Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BEAMON ROBERT dit BOB (1946- )

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par
Bob Beamon - crédits : Douglas Miller/ Keystone/ Getty Images

Bob Beamon

La carrière de certains champions dure des années. D'autres marquent leur sport par divers exploits. Celle de Bob Beamon, un Noir américain né le 29 août 1946 dans l'État de New York, peut se résumer à un unique saut, celui qu'il réalisa lors des jeux Olympiques de Mexico en 1968. Certes, les spécialistes pensaient que le record du monde du saut en longueur pouvait être battu, notamment en raison des conditions favorables liées à l'altitude. Le journaliste français Robert Parienté, dans L’Équipe, faisait même de Beamon son favori : « Si Beamon parvient à prendre idéalement la planche en finale, non seulement personne ne pourra l’inquiéter, mais il semble capable de franchir 8,60 mètres pourvu que la chance soit de son côté. » Mais personne n'imaginait la possibilité d'un tel exploit.

Le contexte est très spécial. Tommie Smith et John Carlos, qui avaient manifesté sur le podium du 200 mètres leur opposition à la discrimination raciale aux États-Unis, venaient de se voir exclus des Jeux. Bob Beamon, touché par cette sanction qui frappait ses deux amis, envisagea un moment de ne pas prendre part au concours. En fait, sa motivation s'en trouva décuplée.

Le 18 octobre 1968, Bob Beamon réalise donc l'une des plus fantastiques performances de l'histoire de l'athlétisme. Le record du monde est alors détenu conjointement par l'Américain Ralph Boston et le Soviétique Igor Ter-Ovanessian, avec 8,35 mètres. Le concours débute en milieu d'après-midi, alors que l'orage menace. Bob Beamon saute le premier. Il effectue un ciseau parfait, et réalise une performance qui semble exceptionnelle. Les officiels tentent de mesurer la longueur de ce saut avec les viseurs optiques. Mais ils ne voient rien. Le système n'avait pas été réglé pour mesurer une telle distance. Les voici obligés de recourir au décamètre. Quand le panneau lumineux indique la mesure, public et concurrents sont stupéfaits : ils lisent 8,90 mètres. Et le vent soufflait dans les limites autorisées pour l'homologation d'un record (2 m/s). Le record du monde venait d'être amélioré de 55 centimètres ! L'Allemand Klaus Beer (8,19 m) et Ralph Boston (8,16 m) obtiendront des médailles d’argent et de bronze anecdotiques.

Il faudra attendre 1991 pour que Mike Powell, avec 8,95 m, fasse mieux lors des Championnats du monde de Tōkyō, à l'issu d'un concours qui est resté dans les mémoires et d'un magnifique duel avec Carl Lewis.

Bob Beamon, quant à lui, ne se remit jamais complètement de son incroyable exploit. Il continua de pratiquer le saut en longueur en dilettante. En fait, à vingt-deux ans, sa carrière s'achevait.

— Pierre LAGRUE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer cet article

Pierre LAGRUE. BEAMON ROBERT dit BOB (1946- ) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Média

Bob Beamon - crédits : Douglas Miller/ Keystone/ Getty Images

Bob Beamon

Autres références

  • JEUX OLYMPIQUES

    • Écrit par , , et
    • 15 675 mots
    • 12 médias
    ...Oerter remporte sa quatrième médaille d'or consécutive ; le sauteur en hauteur « Dick » Fosbury, dos tourné à la barre, invente un style nouveau ; quant à Bob Beamon, il bat le record du monde du saut en longueur de 55 centimètres (8,90 m). Les Africains (Kipchoge Keino, Naftali Temu, Mamo Wolde...), plus...
  • MEXICO (JEUX OLYMPIQUES DE) [1968] - Chronologie

    • Écrit par
    • 5 261 mots
    • 1 média
    Le temps est électrique, un lourd orage va éclater. Le concours de saut en longueur débute, l'Américain Bob Beamon effectue son premier essai. Au terme d'une course d'élan parfaite, il accroche la planche avec précision, son impulsion fantastique, alliant force et vitesse, le fait monter très haut...