ASCARIDIOSE

Maladie humaine provoquée par la présence, dans l'intestin grêle, d'un ver rond, Ascaris lumbricoides. La contamination se fait par l'ingestion des œufs de ce parasite. Ceux-ci, éliminés dans les selles des sujets parasités, subiront ensuite dans le milieu extérieur une phase de maturation, et finalement pourront être véhiculés par les légumes, les fruits et la terre. Dans l'intestin grêle, les larves sont libérées et migrent à travers la paroi intestinale, atteignant les poumons où elles peuvent produire une sensibilisation de l'hôte, qui provoque une inflammation pulmonaire et une rétention hydrique. Environ dix jours plus tard, les larves passent des voies respiratoires dans le tube digestif et se transforment dans l'intestin grêle en vers (dont certains ont 15 à 40 cm de long) qui produisent des œufs ; ces vers donnent souvent des coliques et de la diarrhée, surtout chez l'enfant.

Des complications sérieuses, voire mortelles, de l'ascaridiose résultent de l'infiltration de larves dans des tissus sensibles, comme le cerveau, et de la migration de vers adultes dans différentes parties du corps où ils produisent des abcès et des manifestations toxiques.

Le traitement curatif fait appel à la chimiothérapie. On utilise aujourd'hui plusieurs composés de synthèse dont les plus actifs sont des dérivés de la pipérazine et du tétramisole.

L'ascaridiose est universellement répandue dans les communautés rurales, et on considère qu'elle touche près de 664 millions de personnes. Les mesures hygiéniques pour l'évacuation des excreta humains représentent la mesure préventive la plus importante.

—  Michel PRIVAT DE GARILHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : ingénieur-docteur, docteur ès sciences, professeur au Conservatoire national des arts et métiers, ingénieur E.S.C.I.L.

Classification


Autres références

«  ASCARIDIOSE  » est également traité dans :

NÉMATHELMINTHES

  • Écrit par 
  • Alain KERMARREC
  •  • 7 052 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Zooparasitisme »  : […] Les animaux domestiques craignent surtout des ascaridioses et habronémoses (équidés), les trichostrongyloses gastro-intestinales et strongyloses pulmonaires (ovins, bovins et équidés), les spiruroses (porc), les dirofilarioses et dioctophymoses (canidés), les capillarioses et syngamoses (volailles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nemathelminthes/#i_19679

Pour citer l’article

Michel PRIVAT DE GARILHE, « ASCARIDIOSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascaridiose/