APPARITION DE LA COMMEDIA DELL'ARTE

La commedia dell'arte est d'abord le théâtre de l'art, du métier, autrement dit un artisanat de théâtre produit par des professionnels regroupés en troupe et jouant le plus souvent à la cour ou dans des théâtres fixes. Ce phénomène théâtral s'établit sur deux siècles et demi (de la seconde moitié du xvie siècle jusqu'à la fin du xviiie siècle). Parti d'Italie, il s'étend dans toute l'Europe et s'ouvre à de nombreuses influences, avant de s'ériger en mythe, au xxe siècle.

Dans la commedia dell'arte, chaque acteur possède son personnage, fortement typé avec lequel on l'identifie (Arlequin, Mezzetin, Pantalone, le Docteur, Brighella, Colombine...). Il connaît un ensemble limité de scènes fondées sur des situations et marqué par des prouesses gestuelles et verbales. Le jeu et la dramaturgie privilégient donc les effets comiques, pathétiques et spectaculaires, et toutes les ressources de l'expression verbale et physique. Les textes ne sont pas complètement fixés, mais offrent la base de la prestation scénique : le chef de troupe détermine le sujet, et procède à la mise en place d'un canevas, qui intègre les passages types connus par les comédiens en laissant à chacun la possibilité de produire ses lazzi ou « numéros d'acteur ».

—  Christian BIET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer l’article

Christian BIET, « APPARITION DE LA COMMEDIA DELL'ARTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/apparition-de-la-commedia-dell-arte/