APOPIS, religion égyptienne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Apopis (Apophis en grec) est représenté sous les traits d'un serpent gigantesque, toujours ligoté ou transpercé par des couteaux ou par une lance.

La première attestation d’Apopis se trouve dans les textes de la tombe d’Ankhtifi sous la XIe dynastie.

Dans les Textes des sarcophages, sous le Moyen Empire, il est l’ennemi de . Dans les Livres funéraires royaux, sous le Nouvel Empire, il menace chaque matin et chaque soir l’ordre du monde. Il attaque la barque solaire aux heures critiques et symbolise les forces hostiles qu’il faut toujours combattre. Il est présent dans les textes de magie, d’exécration et d’envoûtement.

À partir de la Basse Époque (1085-333 av. J.-C.) il est identifié à Seth, ce dernier dieu ayant pris des connotations presque exclusivement négatives.

—  Florence GOMBERT

Écrit par :

  • : chercheur associé au laboratoire de recherche du CNRS, UMR 8164 (axe Égypte, Proche-Orient, Soudan), Lille, conservateur au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre

Classification

Pour citer l’article

Florence GOMBERT, « APOPIS, religion égyptienne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/apopis-religion-egyptienne/