RUBINSTEIN ANTON (1829-1894)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le compositeur russe Anton Rubinstein fut l'un des plus brillants pianistes du xixe siècle.

Anton Rubinstein

Anton Rubinstein

photographie

Le compositeur et pianiste russe Anton Rubinstein (1829-1894). 

Crédits : Library of Congress, Washington, D.C.

Afficher

Anton Grigorievitch Rubinstein naît le 16 novembre (ancien style ; 28 novembre nouveau style) 1829 à Vikhvatinets, dans la province de Podolie. En 1835, son père ouvre une petite usine à Moscou, tandis que la famille s'agrandit avec l'arrivée d'un deuxième garçon, Nikolaï. Les deux enfants prennent des cours de piano, d'abord avec leur mère, puis auprès d'Alexandre Villoing. Le jeune Anton donne son premier récital public à Moscou en 1839. L'année suivante, Villoing l'emmène avec lui pour une tournée de concerts à l'étranger qui durera trois ans. Anton Rubinstein se produit ainsi à Paris, à Londres, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Suède, attirant à cette occasion l'attention de Chopin et de Liszt. De 1844 à 1846, il étudie avec son frère la théorie musicale à Berlin. Anton Rubinstein passe deux nouvelles années à l'étranger, seul cette fois-ci, pour étudier le piano et la composition, à Vienne principalement. De retour en Russie en 1848, il s'établit à Saint-Pétersbourg, où son premier opéra, Dimitri Donskoï, est créé en 1852. Fomka douratchok (« Fomka l'idiot ») et Sibirskiye okhotniki (« Les Chasseurs sibériens ») sont créés dans la même ville l'année suivante. Anton Rubinstein vit à l'étranger de 1854 à 1858.

Sous le patronage de la grande-duchesse Elena Pavlovna, il fonde en 1859 la Société musicale russe, et devient par la suite le chef d'orchestre des concerts symphoniques que celle-ci organise. En 1862, il est un des fondateurs du Conservatoire impérial de Saint-Pétersbourg, dont il prend la tête. Quatre ans plus tard, son frère inaugure le Conservatoire de Moscou, dont il assumera la direction jusqu'à sa mort en 1881. Anton Rubinstein quitte ses fonctions au Conservatoire de Saint-Pétersbourg en 1867 ; il les reprendra en 1887 et les occupera jusqu'en 1891. De 1871 à 1872, il dirige les concerts de l'Orchestre philharmonique de Vienne ; il effectue en 1872 une tournée aux États-Unis.

Anton Rubinstein compose, entre autres opéras, Demon (créé en 1875, Le Démon), Der Makkabäer (créé en 1875, « Les Maccabées ») et Koupets Kalachnikov (créé en 1880, « Le Marchand Kalachnikov »). Il signe également six symphonies, l'opéra biblique Der Turm zu Babel (créé en 1870, « La Tour de Babel »), cinq concertos pour piano, des chansons, des pièces pour piano et de nombreuses pages de musique de chambre.

Rubinstein publie son autobiographie en 1889. Il meurt le 8 novembre (20 novembre) 1894, à Peterhof (Saint-Pétersbourg).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« RUBINSTEIN ANTON - (1829-1894) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-rubinstein/