OSTIER ANDRÉ (1906-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chroniqueur de l'art contemporain à travers ses principaux acteurs, témoin des fastes mondains, intime des artistes et ami de la haute société, le photographe André Ostier, à l'instar des nombreux personnages qu'il a fixés sur pellicule tout au long de sa vie, a marqué son époque. Que ce soit dans l'atelier de Picasso, de Léger ou de Giacometti, ou lors de bals tels que celui de la vicomtesse de Noailles ou du baron de Rédé, il a toujours su choisir un mode de représentation approprié à la situation, ou bien saisir ces moments de grâce propres aux événements exceptionnels.

André Ostier est né à Paris, le 4 avril 1906. Dès 1938, alors qu'il est un débutant en photographie, il réalise le portrait d'Émile Bernard : c'est le premier peintre photographié par Ostier. En 1941, au Cannet, dans le Midi, il photographie le peintre Pierre Bonnard tantôt à l'œuvre dans son atelier, tantôt dans des poses contemplatives ou de recueillement. Il réalise la même année, à Nice, une série de portraits de Henri Matisse où l'on devine une belle complicité entre le peintre et le photographe. Pratiquement toute l'avant-garde artistique s'est retrouvée devant l'objectif d'André Ostier : Joan Miró en 1948 et en 1954, Salvador Dalí en 1951, Gino Severini en 1956, Marc Chagall la même année, Max Ernst en 1965... Ou encore Andy Warhol et Francis Bacon à Paris en 1982.

Les portraits photographiques d'André Ostier sont mis en scène selon une perspective psychologique, qui permet à l'environnement physique du modèle d'expliciter son caractère et son tempérament. L'attention apportée par le photographe au « cadre de vie » du modèle suppose la recherche d'un équilibre entre le modèle et son milieu. Les techniques de prise de vue employées par André Ostier visent à souligner les traits spécifiques de chaque modèle. Sauf exception, le cadrage de tous ses portraits délimite un espace où sont souvent mis en valeur les attributs propres à l'activité artistique du sujet. En se rendant chez le modèle, il favorise une approche plus réaliste du portrait, puisque, en délaissant le studio, il renonce du même [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : historien de la photographie, chargé de cours à l'université de Paris-VIII

Classification

Pour citer l’article

Vincent LAVOIE, « OSTIER ANDRÉ - (1906-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-ostier/