MORELLET ANDRÉ (1727-1819)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Philosophe et écrivain français né à Lyon. Après des études de théologie en Sorbonne, l'abbé Morellet collabore à l'Encyclopédie dont il rédige certains articles sur la religion.

D'un esprit ingénieux et mordant, doué pour la lutte, il participe à la querelle des philosophes, ce qui lui vaut deux mois d'emprisonnement à la Bastille (1760). Partisan de la tolérance, il publie un Manuel des inquisiteurs (1762) qui fait quelque bruit.

Tandis qu'il se montre d'abord enthousiaste pour la Révolution, qui doit mettre en œuvre ses principes, la nuit du 4 août, qui le ruine, le refroidit ; la politique jacobine l'indigne sans pour autant lui faire renier ses opinions antérieures.

Sous le Consulat, il prend la défense des philosophes. Plus tard, il joue un rôle essentiel dans la réorganisation de l'Académie française, dont il est membre, et lui restitue les archives dont il était dépositaire depuis la dissolution de la Compagnie.

Toujours fidèle aux idées philosophiques, il s'élève contre l'inspiration réactionnaire qui caractérise Chateaubriand dans Observations critiques sur le roman intitulé « Atala » (1801). Morellet écrivit, entre autres ouvrages, quatre volumes de Mélanges de littérature et de philosophie au XVIIIe siècle (1818) et de savoureux Mémoires sur le XVIIIe siècle et la Révolution (1821).

—  François BURDEAU

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

François BURDEAU, « MORELLET ANDRÉ - (1727-1819) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-morellet/