ANABASE, Saint-John PerseFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1955, en réponse à un questionnaire sur les raisons d'écrire, Saint-John Perse déclare : « À la question toujours posée : “Pourquoi écrivez-vous ?” la réponse du poète sera toujours la plus brève : “Pour mieux vivre”. » Vie et écriture tissent intimement leurs trames dans une œuvre solitaire, liée aux plus exigeants soucis formels et cependant désireuse d'être « mode de vie – et de vie intégrale ». Publié pour la première fois dans la NRF en 1924, Anabase fut repris en volume chez Gallimard en 1924 et 1925, mais ne revit le jour qu'en 1947 (édition fautive aussitôt retirée de la circulation) et 1948, l'auteur ayant interdit entre 1925 et 1947 toute publication de ses œuvres. Entre-temps, Anabase avait été traduit en de nombreuses langues, en allemand, en 1929, par Bernard Groethuysen et Walter Benjamin, en anglais, en 1930, par T. S. Eliot, en italien, en 1931, par Giuseppe Ungaretti et fut à l'origine de la reconnaissance internationale du poète Alexis Saint-Léger Léger qui signait alors St-J. Perse.

Saint-John Perse

Saint-John Perse

Photographie

De son vrai nom Alexis Léger, le poète français Saint-John Perse a composé une œuvre où le voyage prend une dimension cosmique. 

Crédits : Keystone-France/ Gamma-Keystone/ Getty Images

Afficher



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANABASE, Saint-John Perse  » est également traité dans :

SAINT-JOHN PERSE (1887-1975)

  • Écrit par 
  • Charles MOELLER
  •  • 3 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des huîtres de Francis Jammes à l'exil (1900-1940) »  : […] À la suite du tremblement de terre de 1897, qui ruina de nombreux planteurs, la famille quitta la Guadeloupe pour la France. À Pau, Alexis Léger allait trouver un monde, disparu depuis, d'exil et de légende, plein d'émigrés, de réfugiés, gravitant autour d'une ville universitaire, Bordeaux : il y rencontra Jacques Rivière, Alain-Fournier, Valery Larbaud et les huîtres énormes que Francis Jammes, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-john-perse/#i_24262

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « ANABASE, Saint-John Perse - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anabase/