ANABASE, Saint-John PerseFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une poétique de mouvement

Saint-John Perse a déclaré à propos d'Anabase : « ... c'est le poème le plus chargé de concret ». Le vocabulaire qu'il emploie en est une excellente illustration : termes de botanique, de zoologie, de géologie, de géographie, vocables rares, jamais abstraits choisis en fonction de leurs sonorités, de leurs rythmes, de leurs qualités propres, formant comme une longue litanie, parfois incantatoire, annonciatrice des grands textes (Vents, 1946, Amers, 1957). Toute une rhétorique – une « rhétorique sans langage », dit Paulhan – assez unique dans la langue française, est ici orchestrée de façon savante, sans afféterie toutefois, « gagnée soudain de cet éclat sévère où toute langue perd ses armes ».

Ce qui domine avant tout dans la poétique de Saint-John Perse, c'est le sens du mouvement, du dynamisme dont le monde et l'œuvre sont transis. Nul repos, car le souffle des grands vents balayant les déserts asiatiques et le rythme de la chevauchée du héros créent une longue suite de versets qui se déposent en un rituel magique comme autant de voyages vers la « terre arable du songe ». Entre « Amitié du Prince » (1924) dont ils sont issus et les longs textes plus récents, les poèmes d'Anabase paraissent tout droit sortis de « la gorge d'un dieu » (Éloges IX, 1911). À la suite des Stèles (1912) de Victor Segalen, ils sont aussi marqués par la découverte de l'espace chinois.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANABASE, Saint-John Perse  » est également traité dans :

SAINT-JOHN PERSE (1887-1975)

  • Écrit par 
  • Charles MOELLER
  •  • 3 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des huîtres de Francis Jammes à l'exil (1900-1940) »  : […] À la suite du tremblement de terre de 1897, qui ruina de nombreux planteurs, la famille quitta la Guadeloupe pour la France. À Pau, Alexis Léger allait trouver un monde, disparu depuis, d'exil et de légende, plein d'émigrés, de réfugiés, gravitant autour d'une ville universitaire, Bordeaux : il y rencontra Jacques Rivière, Alain-Fournier, Valery Larbaud et les huîtres énormes que Francis Jammes, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-john-perse/#i_24262

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « ANABASE, Saint-John Perse - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anabase/