DI STEFANO ALFREDO (1926-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alfredo Di Stefano est considéré comme un des meilleurs footballeurs de tous les temps. Il n’eut certes pas l'occasion de briller en Coupe du monde, mais il révolutionna le jeu de football : pour beaucoup, il fit entrer ce sport dans une nouvelle ère, l’ère « moderne ». Attaquant rapide, avant-centre ou ailier droit, meneur de jeu avisé, il brillait autant qu’il faisait briller ses partenaires et, quand la situation l’exigeait, il n’hésitait pas à se muer en défenseur, inventant ce qu’on appellera plus tard le « football total ». Celui qu’on surnommera la « Saeta rubia » (la « Flèche blonde ») émerveilla, de Buenos Aires à Madrid, les spectateurs pendant plus de vingt ans. En outre, sa destinée est exceptionnelle : né argentin, il sera naturalisé colombien, puis espagnol, ce qui lui valut de porter le maillot de trois sélections nationales différentes, malheureusement sans grande réussite. Les statistiques indiquent qu'il a disputé plus de 1 100 matchs et inscrit près de 900 buts durant sa carrière.

Alfredo Di Stefano

Photographie : Alfredo Di Stefano

Argentin puis espagnol, le footballeur Alfredo Di Stefano fut avant tout madrilène, puisque c'est avec le Real qu'il se forgea son palmarès. 

Crédits : Allsport/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Alfredo Di Stefano est né le 4 juillet 1926 à Buenos Aires. Il passe son enfance dans un quartier ouvrier de la banlieue de la capitale argentine, joue au football dans les ruelles avec les autres gamins. En 1940, sa famille s’installe à Los Cardales : Alfredo aide son père dans les tâches agricoles et joue au football au sein du club du village. À dix-sept ans, en 1945, il rejoint un des plus grands clubs de Buenos Aires et d’Argentine : River Plate. Alfredo Di Stefano va rapidement devenir la vedette de cette équipe au jeu offensif et attrayant, s’imposant comme titulaire du poste d’avant-centre à la place d’Adolfo Pedernera. Champion d'Argentine et meilleur buteur du Championnat en 1947, Alfredo Di Stefano est retenu en équipe d'Argentine dès 1947, et dispute six matchs avec la sélection de son pays natal.

Mais, dans l’Argentine de Perón en mutation, les propriétaires de clubs veulent imposer en 1948 des conditions salariales et contractuelles drastiques aux footballeurs, que ceux-ci refusent : une grève des joueurs de six mois s’ensuit, et Alfredo Di Stefano décide de quitter l'Argentine pour la Colombie. De 1949 à 1953, il évolue au sein des Millonarios de Bogotá, une équipe montée en marge des instances officielles du football international qui réunit certains des plus grands joueurs sud-américains et propose un jeu spectaculaire. Il obtient trois titres de champion de Colombie, dispute quatre matchs (qui ne seront pas reconnus par la F.I.F.A.) avec l’équipe nationale de Colombie. En 1953, il part pour l'Europe : à la suite d’un imbroglio entre le F.C. Barcelone et le Real Madrid (le Barça prétend l’avoir acheté à River Plate, le Real aux Millonarios), il rejoint finalement le Real Madrid, ce qui marque le début d'une ascension prodigieuse.

En effet, plus qu'argentin ou espagnol, Alfredo Di Stefano fut avant tout madrilène. Il porta les couleurs du Real de 1953 à 1964 et brilla de mille feux avec le club merengue, se montrant le capitaine respecté de joueurs aussi prestigieux que Francisco Gento, Hector Rial, José Santamaría, Ferenc Puskas ou Raymond Kopa. Dès 1954, le Real remporte grâce à lui un titre de champion d’Espagne qu’il n’avait plus obtenu depuis 1933 – Di Stefano gagnera au total huit titres de champion d'Espagne avec le Real, et sera cinq fois le meilleur buteur du Championnat d'Espagne. Surtout, le Real s’adjuge les cinq premières éditions de la Coupe d'Europe (de 1956 à 1960), que Di Stefano illumine de son talent. Il inscrit ainsi 49 buts dans le cadre de la Coupe d'Europe et livre quelques prestations mémorables. La finale de la Coupe d'Europe 1960 reste ainsi dans les mémoires : le Real Madrid domine l'Eintracht Francfort 7 buts à 3, Di Stefano inscrivant 3 buts, Ferenc Puskas, 4. Avec le Real, Di Stefano remporte aussi, en 1960, la première Coupe intercontinentale, face au Peñarol de Montevideo. Naturalisé espagnol en 1956, Alfredo Di Stefano compte 31 sélections en équipe d'Espagne, pour laquelle il a marqué 23 buts.

Di Stefano quitte le Real, pour lequel il aura inscrit 307 buts, en 1964 et rejoint l’Espanyol Barcelone. Il met un terme à sa carrière de joueur en 1966, à quarante ans.

Dès la fin de celle-ci, il devient entraîneur. Il dirigera huit clubs, dont le Real par deux fois, jusqu’en 1991. Sa plus belle réussite reste d’avoir conduit le F.C. Valence à la v [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Alfredo Di Stefano

Alfredo Di Stefano
Crédits : Allsport/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Hommage à Alfredo Di Stefano

Hommage à Alfredo Di Stefano
Crédits : Juan Carlos Hidalgo/ EFE/ EPA

photographie

Afficher les 2 médias de l'article

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « DI STEFANO ALFREDO - (1926-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alfredo-di-stefano/