ALBUQUERQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située à la limite sud-est des Rocheuses, au croisement du Rio Grande, qui coule du nord au sud, et d’un passage est-ouest qui permet le franchissement de la barrière montagneuse, Albuquerque doit son développement à sa situation de carrefour. Plus grande ville du Nouveau-Mexique, elle comptait, en 2016, 560 000 habitants au sein d’une agglomération de 910 000.

États-Unis : carte administrative

États-Unis : carte administrative

Carte

Carte administrative des États-Unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Édifiée à 1 490 mètres d’altitude, entre les monts Sandia, à l’est, et le fleuve, Albuquerque est une des villes les plus hautes des États-Unis et jouit d’un climat aride, influencé par la proximité du désert de Chihuahua, qui s’ouvre à ses portes, vers le sud et le Mexique.

Bien avant l’arrivée des colons espagnols, venus du sud par le Rio Grande, qui fondèrent la ville en 1706, le site, abrité au bord du fleuve, avait favorisé la présence de différents groupes amérindiens, comme en attestent les dessins et inscriptions du Petroglyph National Monument, parc national situé à l’ouest de la ville actuelle. Conçue comme un poste militaire sur le Camino Real de Tierra Adentro, route historique reliant Mexico et la mission espagnole de San Juan Pueblo, à 150 kilomètres au nord d’Albuquerque, cette dernière doit son nom au duc d’Alburquerque (le « r », difficile à prononcer en anglais, disparaîtra rapidement). Elle fut édifiée selon le plan traditionnel des pueblos espagnols, autour d’une plaza centrale regroupant église et bâtiments administratifs. La vieille ville, Old Town, a été préservée et reste aujourd’hui le cœur historique et touristique d’Albuquerque. Les terres fertiles, le long du fleuve, ont concouru à l’installation des colons venus du sud.

Aux xviiie et xixe siècles, la ville reste un petit centre de commerce, sur la route reliant Mexico à Santa Fe et San Juan Pueblo, et doit faire face aux attaques des Navajos et des Apaches, rapidement balayés par la ruée vers l’or, qui va chercher de nouvelles voies pour rejoindre l’Ouest : la situation de carrefour d’Albuquerque prend alors tout son sens et est confirmée par l’arrivée du chemin de fer en 1880, qui amorcera [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Laurent VERMEERSCH, « ALBUQUERQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albuquerque/