KORDA ALBERTO (1928-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le photographe cubain Alberto Díaz Guttierez, dit Alberto Korda, est né le 14 septembre 1928 à La Havane. Malgré quatre années d'études, de 1946 à 1950, au Candler College et à la Havana Business Academy, Alberto Díaz Guttierez renonce à faire une carrière commerciale pour devenir l'assistant d'un photographe publicitaire de La Havane. En 1953, il ouvre son propre studio dans le quartier de Vedado, emprunte son pseudonyme aux cinéastes hongrois Alexandre et Zoltan Korda. Le studio Korda exécute d'abord des commandes publicitaires mais, pour donner vie aux packshots et autres images de produits alimentaires, Korda introduit bientôt des personnages, privilégie l'éclairage naturel. Ses partis pris lui ouvrent les portes des milieux de la mode. Il travaille pour des revues comme Romances y Vanitades, épouse l'un de ses modèles, le mannequin Norka, qui lui donnera trois enfants.

L'avenir brillant que Korda s'était imaginé d'un univers de frivolité s'efface avec la révolution castriste en 1959. Korda s'enthousiasme pour les perspectives généreuses du nouveau régime. Il fait partie de la multitude des journalistes qui couvrent l'entrée de Castro et de ses compañeros dans La Havane, le 1er janvier 1959. Son reportage et sa notoriété lui valent d'être désigné, en 1959, comme photographe officiel des voyages de Castro au Venezuela et aux États-Unis. Castro a trente-deux ans, Korda trente et un, une amitié s'installe entre les deux hommes, et la volonté créatrice que Korda pensait consacrer à la beauté des femmes se transforme en une inspiration militante, où la recherche esthétique vise aussi la puissance symbolique. La photographie qui saisit l'attitude déférente de Castro au pied de la statue de Lincoln à Washington, le grand reportage de 1961, Fidel vuelve a la Sierra, destiné à paraître dans la revue Revolucíon, et dans lequel le nouveau Premier ministre cubain retrouve les partisans paysans sur les lieux du maquis héroïque, appartiennent à ce courant de la „photographie épique et révolutionnaire“. Avec son confrère Raúl Corrales (né en 1925), Korda fonde, en 1961, la section photographique de l'Union des écrivains et artistes de Cuba.

La renommée internationale de Korda viendra d'une photographie de Che Guevara, réalisée au téléobjectif le 5 mars 1960, au cours des funérailles des victimes d'un attentat attribué à la C.I.A. Le portrait, pris à la faveur d'une brève apparition en arrière-plan du Che pendant le discours de Castro, est en réalité le recadrage d'un cliché où figurait un autre militaire. Isolé, coiffé de son béret étoilé, le Che a une expression grave et sereine. Cependant le Comandante ne verra jamais ce portrait que Revolucíon ne retient pas mais dont l'éditeur milanais Giangiacomo Feltrinelli, en visite à Cuba en juin 1967, se fait offrir un tirage. Après la mort d'Ernesto Guevara, le 9 octobre 1967, son portrait, édité en posters, en T-shirts, en cartes postales, en couverture de livres et de disques fera la fortune de Feltrinelli sans rapporter un peso à son auteur. Heureux de voir le portrait du Che célébré par les révolutionnaires et la jeunesse du monde entier, Korda ne revendiquera sa propriété intellectuelle que pour empêcher l'exploitation de l'icône du guérillero à des fins publicitaires.

Korda ferme son studio, en 1968, pour intégrer le Département d'investigations sous-marines de La Havane. En 1980, il revient à la photo de mode et occupe le poste de directeur de la photographie pour la revue cubaine Opina.

L'œuvre de Korda a fait depuis 1962 l'objet de multiples expositions sur le thème de la révolution castriste. Invité d'honneur au premier festival Visa pour l'image de Perpignan en 1989, appelé à siéger dans les différents jurys, Korda intervient en 1998 au Musée d'art contemporain de Los Angeles en Californie au cours de la conférence „Cubans on Cuban Art“. La même institution montre ses images dans la grande exposition collective Shifting Tides : Cuban Photography after the Revolution, accueillie par l'université de New York d'août à octobre 2001 et par le Musée de la photographie contemporaine de Chicago de novembre 2001 à février 2002. Alberto Korda meurt à Paris le 25 mai 2001.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « KORDA ALBERTO - (1928-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alberto-korda/