ALAIN RESNAIS, LIAISONS SECRÈTES, ACCORDS VAGABONDS (S. Liandrat-Guigues et J.-L. Leutrat)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parmi tous les réalisateurs français qui ont débuté dans le long-métrage à la fin des années 1950, Alain Resnais est assurément le moins prolifique : d'Hiroshima mon amour (1959) à Cœurs (2006), il n'a signé que dix-huit titres (dix-neuf si l'on compte pour deux le diptyque Smoking/No Smoking). Bien peu de chose comparé à la fécondité de Claude Chabrol ou à la prolifération godardienne. Mais l'importance d'un auteur ne se mesure pas au nombre de ses films (que serait alors Jean Vigo ?), ni à celui de ses spectateurs. Elle s'évalue selon des critères non quantifiés, comme la résonance profonde, le lent travail au cœur de la sensibilité collective, la preuve par la non-usure du temps – toutes choses vérifiées, dans ce cas, par une œuvre parfaitement singulière qui s'est construite sans tapage, à l'écart des modes. Il y a un univers Resnais, cohérent et multiple, identifiable à travers des expériences formelles toujours renouvelées ; un univers sans guère d'équivalent, qui explique la place qu'occupe l'auteur dans le cinéma français : celle d'un Grand Ancien respecté, primus inter pares.

Alain Resnais

Photographie : Alain Resnais

Photographie

Alain Resnais à la Mostra de Venise, en 2006. Il y présentait Cœurs, avec Sabine Azéma, Pierre Arditi et Lambert Wilson, ses acteurs fétiches, dans les principaux rôles. 

Crédits : Alessandra Benedetti/ CORBIS/ Corbis Entertainment/ Getty Images

Afficher

L'ouvrage de Suzanne Liandrat-Guigues et Jean-Louis Leutrat Alain Resnais, liaisons secrètes, accords vagabonds (éditions Cahiers du cinéma, Paris, 2006) s'ajoute à une bibliographie qui ne comprend guère, depuis 1962, qu'une grosse poignée de titres : crainte de se perdre en route durant l'exploration ou d'une asphyxie due à l'altitude, les exégètes ne se sont pas bousculés pour dresser la cartographie de ce paysage. En revanche, tous ceux qui se sont risqués à effectuer la « reconnaissance de l'archipel Resnais », pour reprendre l'intitulé du premier chapitre du livre, ont signé des ouvrages qui ont fait date, à la hauteur de l'importance du sujet. Suzanne Liandrat-Guigues et Jean-Louis Leutrat s'inscrivent dans cette lignée d'excellence, qui passe par Robert Benayoun et François Thomas. Deux éléments les ont aidés dans leur travail : d'abord [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, rédacteur en chef de la revue Jeune Cinéma

Classification

Pour citer l’article

Lucien LOGETTE, « ALAIN RESNAIS, LIAISONS SECRÈTES, ACCORDS VAGABONDS (S. Liandrat-Guigues et J.-L. Leutrat) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-resnais/