NAVETTE COLUMBIA ACCIDENT DE LA (1er février 2003)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lancée le 16 janvier 2003, la navette américaine Columbia se désintègre le 1er février lors de la phase de rentrée dans l'atmosphère. L'accident coûte la vie à ses sept astronautes  : les Américains Rick D. Husband, William C. McCool, David M. Brown, Michael P. Anderson et Laurel Blair Salton Clark, l'Américaine originaire de l'Inde Kalpana Chawla et le premier astronaute israélien, Ilan Ramon. Le 26 août 2003, sept mois après le drame, l'amiral Harold W. Gehman, Jr. a rendu publiques les conclusions de la commission d'enquête qu'il présidait (Columbia Accident Investigation Board  : CAIB)  : un morceau de mousse isolante qui protégeait le réservoir central a heurté l'aile gauche de la navette au moment du décollage, provoquant dans le bord d'attaque un trou de plusieurs dizaines de centimètres  ; lors de la rentrée dans l'atmosphère, du plasma à très haute température provenant de la décomposition des molécules d'air a pénétré par ce trou à l'intérieur de l'aile en aluminium et entraîné la détérioration de sous-ensembles vitaux qui ont rendu la navette incontrôlable, amenant sa destruction dans l'atmosphère.

Équipage de la navette Columbia

Photographie : Équipage de la navette Columbia

L'insouciance avant le drame : cette photographie appartient à un film qui a été retrouvé parmi les débris de la navette Columbia (qui s'est désintégrée le 1er février 2003) et traité à terre. Elle montre l'équipage au complet : en polos rouges, de gauche à droite, Kalpana Chawla,... 

Crédits : NASA

Afficher

Le rapport met en évidence des responsabilités tant au niveau de la NASA qu'à celui des pouvoirs publics. Le retour en vol de la navette est conditionné par une série d'actions à mettre en œuvre, dont les plus importantes sont  : la suppression de la mousse isolante et son remplacement par un système moins dangereux  ; l'installation sur la navette de caméras pour détecter d'éventuels dommages causés lors du lancement  ; dans ce même but, le lancement des navettes uniquement en plein jour  ; l'utilisation de satellites-espions américains pour vérifier l'intégrité de la navette dans l'espace  ; l'équipement du bras robotisé de la Station spatiale internationale (ISS) avec des caméras d'inspection de la navette  ; la mise à contribution de l'équipage de la station pour inspecter la navette  ; la mise en place d'une capacité de réparation sur orbite des panneaux en carbone-carbone des bords d'attaque et des tuiles isolantes.

Su [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification

Les derniers événements

26 août 2003 États-Unis. Rapport d'enquête sévère sur l'accident de la navette « Columbia »

l'accident de la navette spatiale Columbia, en février, qui avait causé la mort de ses sept occupants, est publié. Il confirme la thèse, émise peu après l'accident, d'une détérioration du bouclier thermique de la navette lors du décollage. Le rapport affirme que « les causes organisationnelles de cet accident prennent leurs racines dans l'histoire  […] Lire la suite

1er février 2003 États-Unis. Désintégration de la navette « Columbia »

La navette spatiale Columbia, de retour d'une mission scientifique de seize jours, se désintègre lors de sa rentrée dans l'atmosphère, au-dessus du Texas, 16 minutes avant l'heure prévue de son atterrissage sur la base de Cape Canaveral (Floride). Les sept astronautes qui se trouvaient à bord sont tués. Une défaillance dans le bouclier thermique  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « NAVETTE COLUMBIA ACCIDENT DE LA (1er février 2003) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/accident-de-la-navette-columbia/