Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

2-TONE RECORDS

  • Article mis en ligne le
  • Écrit par et

À la fin des années 1970, l'alchimie favorisée par les effets de la crise économique, le versement d'allocations chômage (subvention de facto à la production artistique) et l'apparition des punks tout droit sortis des écoles d'art donna naissance à une génération de talents hors norme dans plusieurs villes britanniques. C'est ainsi qu'est fondé à Coventry, dans le sud de la ceinture industrielle des Midlands, le label 2-Tone. Cette entreprise, créée par des Blancs pour l'essentiel, est un véritable pari lancé sur le ska, style musical apporté en Grande-Bretagne par les émigrés jamaïcains au milieu des années 1960 et favorisé par la mode anglaise de l'époque, dont les costumes Tonik bicolores (two-tone) ont donné leur nom à ce mouvement né à la fin de la décennie 1970. En 1977, l'étudiant en art Jerry Dammers fonde The Specials, groupe multiethnique tant par sa composition que par sa rhétorique. Grâce à son premier tube, Gangsters (1979), cette formation parvient à réaliser le rêve de tout punk : posséder sa propre firme discographique. Le son à la fois léger et incisif de ce label, baptisé 2-Tone, se distingue par des paroles plaintives et le timbre des cordes de la guitare rythmique. Après avoir produit une succession impressionnante de « tubes » interprétés par plusieurs groupes majeurs, 2-Tone ferme ses portes, non sans avoir laissé le temps aux Specials de sortir leur deuxième titre classé numéro un au hit-parade britannique, Ghost Town (1981), qui évoque les tensions raciales au moment même où des émeutes éclatent à Liverpool et à Londres.

Parmi les disciples de 2-Tone, le groupe Madness (publié chez Stiff Records) s'oriente vers la pop anglo-anglaise, tandis que The Beat (appelé English Beat aux États-Unis) éclate pour donner naissance à deux formations : General Public et Fine Young Cannibals. L'héritage de 2-Tone Records sera revisité pendant le retour en force du ska américain à la fin des années 1990. Durant l'âge d'or de la firme, un autre groupe multiethnique, venu cette fois de Birmingham, privilégie les rythmes reggae. Baptisé UB40, il connaîtra quinze années de succès sur la scène internationale en enregistrant sous son propre label, DEP International, diffusé par Virgin.

— Peter SILVERTON

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis et Peter SILVERTON. 2-TONE RECORDS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le