19709e Coupe du monde de football

Les Africains ayant obtenu gain de cause, ce sont cette fois soixante et onze pays sur les cent trente-cinq affiliés à la F.I.F.A. qui tentent de se qualifier pour la phase finale, où selon la règle admise en 1967 les remplacements seront maintenant autorisés, à raison de deux, à n'importe quel moment d'une rencontre. La concurrence est évidemment de plus en plus rude ; Argentine, Écosse, Espagne, Hongrie, Pays-Bas, Yougoslavie, le Portugal lui-même n'iront pas au Mexique, lequel vient d'organiser deux ans auparavant les Jeux Olympiques, inaugurant à cette occasion l'impressionnant stade Aztèque en partie enterré dans le sol.

Dès son premier match de poule qualificative pourtant joué chez elle à Strasbourg, l'équipe de France, battue 1 but à 0 par la modeste Norvège et son gardien de but Olsen, perd toutes ses chances. On note en revanche de nouveaux venus : le Maroc, Israël, qui s'impose dans la zone Asie-Océanie, et le Salvador en Amérique centrale, dont le match d'appui gagné à Mexico 3 buts à 2 après prolongation contre le Honduras déclenche tout simplement la guerre entre les deux pays !

Le 31 mai, le match d'ouverture entre le Mexique et l'U.R.S.S. ne donne rien (0-0) ; pourtant cette IXe Coupe du monde va constituer la plus belle fête de l'histoire du football ; dans le groupe 1, ces deux premiers protagonistes se montreront en tout cas supérieurs à la Belgique et au Salvador. Dans le groupe 2, à Puebla et Toluca, l'Italie et l'Uruguay, pourtant battu par la Suède 1 but à 0, se qualifient ; Suède et Israël sont éliminés. Dans le groupe 3, à Guadalajara, dès son premier match contre la Tchécoslovaquie, le Brésil donne toute sa mesure : 4 buts à 1 avec en attaque Gerson, Rivelino, Jaïrzinho, Tostão et Pelé qui, juste avant la mi-temps, seul de tout le stade à avoir vu le gardien Viktor avancé, tente depuis le rond central un lob dont la réussite eût été inoubliable mais qui passe de peu à côté ; la rencontre contre l'Angleterre est serrée, Banks fait des prodiges dans les buts, mais l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : écrivain, directeur du Musée du sport français, membre de l'Académie internationale olympique

Classification

Pour citer l’article

Jean DURRY, « 1970 - 9e Coupe du monde de football », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1970-9e-coupe-du-monde-de-football/