19668e Coupe du monde de football

Le football retourne aux sources : l'Angleterre accueille la World Cup, le Brésil et les quatorze autres qualifiés. Près de soixante-dix pays avaient adressé leur engagement à la F.I.F.A., mais quinze nations africaines se sont retirées lorsqu'il a été décidé en janvier 1964 que ce continent n'aurait toujours pas droit à un qualifié direct pour la phase finale. Un tir du gauche du Nantais Philippe Gondet a permis à l'équipe de France de gagner sa place, le 9 octobre 1965 au Parc des Princes, à moins d'un quart d'heure de la fin d'une rencontre décisive et serrée contre la Yougoslavie (1-0).

Le 11 juillet, le match d'ouverture joué à Wembley, devant cent mille spectateurs et S.M. Élisabeth II, est fort décevant ; l'Uruguay, massé en défense durant les quatre-vingt-dix minutes, se satisfait d'un 0-0 sans gloire face à l'Angleterre ; dans ce groupe 1, le pays hôte n'encaisse de but ni contre le Mexique (2-0), ni contre la France (2-0), éliminée après un match nul (1-1) avec le Mexique et une défaite (2-1) face à l'Uruguay ; tandis que la Celeste se qualifie sans gloire, le gardien de but mexicain Antonio Carbajal (trente-sept ans) dit adieu à la Coupe du monde – après avoir joué dans les cinq éditions depuis 1950 – sans avoir encaissé de but des Uruguayens (0-0). À Sheffield et Birmingham, l'Allemagne – qui écrase la Suisse 5 buts à 0 avec d'excellents débuts de Franz Beckenbauer puis bat l'Espagne 2 buts à 1 dans un match serré – et l'Argentine – qui ne concède qu'un seul but en trois rencontres – émergent du groupe 2. À Liverpool et Manchester, le Portugal – heureux contre la Hongrie (3-1), la Bulgarie (3-0) et le Brésil – et la Hongrie, avec une reprise de volée parfaite de Farkas contre le Brésil (3-1) et un succès sur la Bulgarie (3-1), se qualifient dans ce groupe 3 ; le Brésil disparaît, et c'est une énorme surprise, mais Pelé a été agressé par le demi bulgare Jetchev et l'arrière portugais Morais, qui l'a blessé volontairement au genou dans la parfaite indifférence de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : écrivain, directeur du Musée du sport français, membre de l'Académie internationale olympique

Pour citer l’article

Jean DURRY, « 1966 - 8e Coupe du monde de football », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1966-8e-coupe-du-monde-de-football/