19578e Championnat du monde de formule 1

Attribution des points lors des grands prix

8, 6, 4, 3 et 2 aux cinq premiers (seuls les cinq meilleurs résultats sont retenus) ; 1 point pour l'auteur du meilleur tour en course

Classement final

1. Juan Manuel Fangio (Argentine, Maserati), 40 points 2. Stirling Moss (Grande-Bretagne, Vanwall), 25 points 3. Luigi Musso (Italie, Ferrari), 16 points

Les vainqueurs des grands prixGrand Prix d'Argentine

Juan Manuel Fangio (Argentine, Maserati)

Grand Prix de Monaco

Juan Manuel Fangio (Argentine, Maserati)

Grand Prix de l'Automobile-Club de France

Juan Manuel Fangio (Argentine, Maserati)

Grand Prix de Grande-Bretagne et d'Europe

Stirling Moss (Grande-Bretagne, Vanwall)-Tony Brooks (Grande-Bretagne, Vanwall)

Grand Prix d'Allemagne

Juan Manuel Fangio (Argentine, Maserati)

Grand Prix de Pescara

Stirling Moss (Grande-Bretagne, Vanwall)

Grand Prix d'Italie

Stirling Moss (Grande-Bretagne, Vanwall)

Temps forts

L'Argentin Juan Manuel Fangio a quitté Ferrari, dont le modèle 801 ne constitue qu'une évolution de la Lancia D50 peu performante, et est retourné chez Maserati. Cette arrivée a provoqué le départ de Stirling Moss, en fait ravi de piloter pour l'écurie aux couleurs britanniques Vanwall.

Fangio remporte les trois premières courses de la saison, dont, le 19 mai, un Grand Prix de Monaco où les accidents se sont multipliés. Il prend ainsi rapidement une option sur le titre mondial. Le 20 juillet, sur le circuit d'Aintree (Grande-Bretagne), Stirling Moss, au volant de la Vanwall de son coéquipier Tony Brooks, ravit les spectateurs : pour la première fois, un pilote britannique remporte un grand prix au volant d'une voiture britannique et sur le sol britannique. Le 4 août, en Allemagne, sur le circuit du Nürburgring, Fangio, en troisième position à mi-course, multiplie les prouesses pour remonter Mike Hawthorn et Peter Collins, tous deux sur Ferrari. Il couvre l'antépénultième tour à la moyenne record de 147,300 km/h, passe Hawthorn lors du tour suivant, et s'impose avec 3,9 s d'avance sur le Britannique. Il signe là l'un de ses plus beaux succès et, alors que deux grands prix sont encore inscrits au calendrier, se voit déjà sacré champion du monde pour la cinquième fois.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1957 - 8e Championnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1957-8e-championnat-du-monde-de-formule-1/