Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

Vaccine

  • Nom féminin singulier
  • Verbe à l'indicatif présent 1e personne du singulier

Définition

  1. en médecine, maladie de la vache et du cheval, transmissible à l'homme; on l'inocule volontairement car elle assure à l'être humain l'immunité contre la variole
  2. en médecine, ensemble des réactions observées chez l'homme après l'inoculation du vaccin antivariolique

Forme dérivée du verbe « vacciner »

"vaccine" dans l'encyclopédie

  • VACCINATION

    • Écrit par Françoise SALVADORI, Laurent-Henri VIGNAUD
    • 42 579 mots
    • 7 médias

    Edward Jenner nomme cette maladie bovine variola vaccina (cow-pox en anglais), qui donne ensuite les mots « vaccine », « vaccin » et « vaccination » (d’après vacca, « vache » en latin). Il a l’idée qu’en administrant délibérément la vaccine à ses patients, il les préservera pour la vie contre la variole. Les résultats de ses recherches sont publiés dans deux articles parus en 1795 et 1796.

  • VACCINS

    • Écrit par Hans VAN WERVEKE, Christian VANDERMOTTEN
    • 22 945 mots
    • 4 médias

    Par convention, on fixe le début de la science des vaccins au 14 mai 1796, ce jour où Edward Jenner inocule au jeune James Phipps le pus d’une pustule de cow-pox, la maladie de la vaccine de la vache, prélevé sur la trayeuse Sarah Nelms qui en était atteinte. Phipps développe quelques pustules, et guérit. Trois mois plus tard, Jenner lui inocule délibérément le contenu de pustules de variole humaine.

  • VACCINATION ANTITYPHOÏDIQUE

    • Écrit par Anne RASMUSSEN
    • 6 364 mots
    • 1 média

    Au premier semestre de 1915, alors que la guerre s’est enlisée sur le front occidental, une violente épidémie de typhoïde balaie la zone des armées. Elle éclate en novembre 1914, connaît un pic dans les premiers mois de 1915, et est suivie d’un nouvel épisode épidémique sérieux constitué cette fois de paratyphoïdes, qui atteint son paroxysme à l’été de 1915.

  • JENNER : VACCINATION ANTIVARIOLIQUE

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 1 353 mots
    • 1 média

    Jenner avait observé qu'une maladie du bétail voisine de la variole, le cow-pox ou « vaccine » (du latin vacca, la vache), communicable à l'homme mais ne provoquant chez lui que des lésions cutanées bénignes, protégeait contre la maladie variolique véritable. Il inocula donc le 14 mai 1796 le jeune James Phipps avec une pustule « bovine » prélevée sur la fermière Sarah Nelmes, atteinte de cow-pox.

  • VACCINATION ANTI-CHARBONNEUSE

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 1 532 mots
    • 1 média

    La maladie du charbon était un fléau endémique chez le bétail et les contaminations graves voire mortelles de l'homme étaient fréquentes. L'existence d'un micro-organisme dans le sang des animaux atteints de charbon avait été reconnue vers 1860. Mais le rôle de celui-ci dans la maladie n'était pas établi bien qu'il ait été cultivé par Robert Koch en 1874.

Recherche alphabétique

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.