Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

Eaux

  • Nom féminin pluriel

Définition

  1. pluriel de "eau"

Expressions autour de ce mot

  1. basses eaux , hautes eaux  : point le plus bas, point le plus haut d'une étendue d'eau, d'un cours d'eau
  2. grandes eaux  : jeux de jets d'eau et de cascades (les grandes eaux de Versailles)
  3. eaux territoriales : zone maritime au voisinage des côtes, placée sous la souveraineté d'un état
  4. perdre les eaux  : perdre le liquide amniotique
  5. prendre les eaux  : suivre une cure thermale
  6. nager entre deux eaux  : être entre deux partis opposés, manœuvrer pour ne pas prendre parti

"eaux" dans l'encyclopédie

  • EAUX SYMBOLISME DES

    • Écrit par Gilbert DURAND
    • 22 446 mots
    • 1 média

    Au premier abord, le symbolisme des eaux semble le type même du symbolisme pluriel, voire du rassemblement de symboles contradictoires : Bachelard a bien montré dans un essai célèbre, L'Eau et les rêves, combien les axes de symbolisation proposés par l'élément liquide étaient divergents. À l'eau calme s'oppose l'eau rapide comme à l'étang la cascade, à l'eau lustrale du baptême l'eau épaisse, croupissante, limoneuse que la poétique d'Edgar Poe a vite fait de confondre avec le sang (M.

  • EAUX TERRITORIALES

    • Écrit par Alain-Philippe CRESSARD
    • 5 826 mots

    En droit international, on entend par eaux territoriales, ou mer territoriale, l'espace maritime intermédiaire entre les eaux intérieures (lacs, estuaires ou baies) et la haute mer, espace compris entre la ligne de base de la mer territoriale côté terre et une ligne idéale qui, établie à la limite de la haute mer, est définie par l'État côtier et portée à la connaissance de la communauté internationale.

  • EAUX THERMALES

    • Écrit par Universalis
    • 2 188 mots
    • 1 média

    « Prendre les eaux » est une pratique à visée thérapeutique qui a atteint son apogée au xixe siècle, mais les sources ont été considérées comme des lieux bienfaisants à toute époque et dans toutes les parties du monde. Une source ou un courant d'eau thermale ou minérale qui est utilisé pour la boisson ou le bain est dénommé spa par les Anglo-Saxons en référence à la ville d'eaux belge des environs de Liège qui porte ce nom et qui est emblématique du « voyage aux eaux » en raison des propriétés réputées curatives de ses sources.

  • EAUX MINÉRALES & THERMOMINÉRALES

    • Écrit par Jean-Pierre GIBERT
    • 7 571 mots
    • 1 média

    La principale origine des eaux minérales et thermominérales se trouve dans l'infiltration des eaux météoriques ou vadoses, car, s'il est possible que des eaux juvéniles provenant de la cristallisation de massifs magmatiques ou du volcanisme existent, on doit noter que chaque fois qu'on a pu analyser les gaz s'échappant directement d'un magma (cas des lacs de lave) on n'y a trouvé que très peu d'eau ; de plus, la composition isotopique des eaux minérales est très semblable à celle des eaux météoriques.

  • OCÉAN ET MERS (Eaux marines) Propriétés

    • Écrit par Jean-Marie PÉRÈS
    • 16 664 mots
    • 4 médias

    La température de surface est évidemment affectée par les échanges thermiques entre l'eau et l'atmosphère, tant à l'échelle saisonnière qu'à l'échelle de l'alternance des jours et des nuits. Sauf dans les cas où des phénomènes dynamiques provoquent, en un point donné, un remplacement saisonnier des masses d'eau, les températures de surface sont toujours plus élevées en saison chaude qu'en saison froide ; la variation annuelle est faible dans les eaux polaires et dans les eaux tropicales et équatoriales (en général de l'ordre de 1 à 3 0C) ; dans les mers tempérées, l'écart saisonnier est beaucoup plus grand : 8 0C pour la Manche, de 12 à 13 0C pour la Méditerranée.

Recherche alphabétique

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.