Cinéma de Taïwan


GOOD BYE SOUTH, GOOD BYE (Hou Hsiao-Hsien)

  • Écrit par 
  • Marie-Anne GUÉRIN
  •  • 1 277 mots

Enfant, Hou Hsiao-hsien aimait « rester pensivement installé dans les branchages ». « J'y sentais le vent, j'entendais la rumeur de la circulation », ajoute-t-il. Le cinéaste taïwanais déclare ensuite que c'est « pour » ces moments-là, qu'il est devenu cinéaste. Car « seul le cinéma est capable de capturer ces moments indicibles où l'on sent l'espace autour de soi, où l'on éprouve le sentiment d'ê […] Lire la suite

LE MAÎTRE DE MARIONNETTES, film de Hou Hsiao-hsien

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 886 mots

Né en 1947, à Meishien, dans la province de Canton, immigré à Taïwan en 1949, après la guerre civile, Hou Hsiao-hsien étudie le cinéma à la fin des années 1970. La France le découvre en 1984 au festival des 3 Continents, à Nantes, avec Les Garçons de Fengkui (Fengkui laide ren, 1983), son premier grand film autobiograph […] Lire la suite

TAÏWAN [T'AI-WAN] (FORMOSE)

  • Écrit par 
  • Philippe CHEVALÉRIAS, 
  • Évelyne COHEN, 
  • Jean DELVERT, 
  • François GODEMENT, 
  • Adrien GOMBEAUD, 
  • Frank MUYARD, 
  • Angel PINO, 
  • Pierre SIGWALT, 
  • Charles TESSON, 
  • Universalis
  •  • 19 865 mots
  •  • 8 médias

Dans les années 1980, les films de Hou Hsiao-hsien et d’Edward Yang font de Taïwan, dont la production a longtemps été ignorée, le centre du cinéma asiatique. Ce « nouveau cinéma », en phase avec celui qui émerge alors en Chine populaire grâce à Chen Kaige ou Zhang Yimou, offre au cinéma chinois une alternative inédite qui tranche avec celle que le […] Lire la suite

YI YI (E. Yang)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 074 mots

Cinéaste de culture chinoise, figure emblématique – avec Hou Hsiao-hsien (La Cité des douleurs, Les Fleurs de Shanghai) – de la « nouvelle vague » de Taïwan au cours des années 1980 (Ce Jour-là sur la plage, son premier film, fut réalisé en 1984), […] Lire la suite