BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

VIDE & PLEIN, symbolique

Cette opposition ne dérive en rien de l'empirie, elle constitue une catégorie a priori de l'imagination. À travers l'imaginaire du plein et du vide, nous investissons la réalité selon les trois plans de la connaissance : ceux de la matière, de la vie et de l'esprit.

L'imaginaire lié à la matière s'enracine dans l'expérience des matériaux. Le « plein » y est perçu comme ce qui résiste, mais qui par là même donne prise ; le « vide », n'ayant aucune consistance, n'offre aucune tangibilité, et, pourtant, il entre, de près ou de loin, dans la forme fabriquée (par exemple, dans le vide du moule). « Les vases sont faits d'argile, mais c'est grâce à leur vide que l'on peut s'en servir » (Laozi). À travers les matériaux, c'est donc ce couple imaginaire « plein-vide » que travaille l'Homo faber. Avant toute fabrication, il se révèle ainsi d'abord un « homme imaginant ». Il projette sur les matériaux ses finalités, ses valeurs d'usage. Bien plus, il invente ses matériaux et imagine une matière idéalement plastique et continue, susceptible de recevoir l'étrange et paradoxale puissance des formes vides. André Leroi-Gourhan a montré comment la plupart des schèmes d'action qui « travaillent » la matière reposent sur le jeu réciproque du plein et du vide (par exemple, le schème d'évidement : enlever, graver, gratter, tailler, sculpter, limer, etc., ou celui du mixage : mélanger, raffiner, moudre, piler, fondre, etc.). Ainsi, ce n'est pas la matière, mais c'est la forme qui peut être dite pleine ou vide. La technique réalise ce retournement d'un « trop-plein » qu'est le matériau (un excès d'information selon Georges Simondon), en ce vide potentiel susceptible d'accepter la forme et de la manifester. Cette condition est à la base même de tous les arts plastiques (par exemple, l'architecture est tout autant un art du vide qu'un art du plein), des arts du fil (tissage, vannerie, couture, nœud, filet sont autant de moyens de jouer sur le vide), des arts des contenants (outre, gourde, vase, boît […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

Pour citer cet article

Alain DELAUNAY, « VIDE & PLEIN, symbolique  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vide-et-plein-symbolique/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« VIDE & PLEIN, symbolique » est également traité dans :

DAODE JING [TAO-TÖ KING]

Écrit par :  Catherine DESPEUX

Dans le chapitre "Enseignements du Dao"  : …  La Voie est qualifiée de mère de tous les êtres, matrice mystique étroitement associée au vide. *Le Vide est efficace parce que, comme le soufflet, il est capable de produire du souffle à volonté ; comme le vase, il est un réceptacle. « Dans le vide qui règne entre ciel et terre, le souffle harmonieux circule librement et les dix mille êtres… Lire la suite
SCULPTURE - L'espace sculptural

Écrit par :  Henri VAN LIER

Dans le chapitre "Surface et profondeur"  : …  comprendre comment un système sculptural se définit d'abord par la relation qu'il établit entre le *plein et le vide. Les taux et les rythmes du concave et du convexe intéressent, outre le geste du sculpteur, l'occupation de la statue par lui et de lui par elle. À l'époque romane, les artistes excluent quasiment le vide pour faire peser le plein.… Lire la suite
STRATON DE LAMPSAQUE (~330 env.-env. ~270)

Écrit par :  Michel GAREL

… *Philosophe péripatéticien. Également surnommé le Physicien. Disciple de Théophraste, Straton succéda à ce dernier comme chef de file du Lycée, position qu'il occupa pendant dix-huit ans. Il fut sans doute, pendant un temps, le précepteur de Ptolémée II Philadelphe et jouit de la protection d'Arsinoé, sœur et épouse du souverain. Il joua un rôle… Lire la suite
TAOÏSME

Écrit par :  Kristofer SCHIPPER

Dans le chapitre "Le taoïsme mystique"  : …  de ce qui est (you). Il ne s'agit pourtant pas d'une négation de l'être, mais plutôt d'un *vide rempli de potentialités et d'efficacité. On le compare au creux d'un moyeu : « C'est là où il n'y a rien que réside l'efficacité d'une roue ou d'un vase » (chap. xi). Le Dao est vu comme une matrice : la Mère de tout-sous-le-Ciel. Les… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média