BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PERSONNALITÉ CULTE DE LA

Média

Média de cet article dans l'Encyclopædia Universalis :

 

Introduite par Khrouchtchev lors du XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des « erreurs » et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la victime de ce culte et qu'il l'aménageaStaline: le culte de la personnalité, affiche. Mais, quel que soit le sens prédominant, une remarquable modification est apportée à la théorie marxiste avec le concept de culte de la personnalité. La théorie, en effet, a toujours affirmé que le comportement des individus dans l'histoire était déterminé par les conditions socio-économiques prévalentes. L'interprétation, non seulement du rôle historique, mais du caractère de Louis-Napoléon Bonaparte donnée dans Le 18-Brumaire était devenu canonique. Trotski, dans le livre qu'il consacre à Staline, s'emploie à inscrire son rôle et son action dans l'analyse de la venue au pouvoir d'une nouvelle couche sociale, la bureaucratie parasitaire.

Staline: le culte de la personnalité, affiche Photographie

Staline: le culte de la personnalité, affiche «Introduite par Khrouchtchev lors du XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des erreurs et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la victime de ce culte et qu'il l'aménagea», Claude Lefort.…

Crédits: AKG Consulter

La condamnation du culte de la personnalité a été reprise par la plupart des partis communistes dans le monde. En Europe de l'Est, les « erreurs » des dirigeants et la terreur qui s'était notamment manifestée par des procès politiques ont été à leur tour « expliqués » par le culte de la personnalité, du moins après l'échec ou le reflux de la vague révolutionnaire en Pologne, en Hongrie et en Tchécoslovaquie. Seul le Parti communiste italien a officiellement reconnu que le culte de la personnalité ne suffisait pas à rendre compte de la dégénérescence des principes du socialisme.

Entrée dans le vocabulaire politique des sociétés démocratiques occidentales, l'expression est communément employée pour dénoncer le pouvoir exorbitant acquis par un leader ou un chef d'État.

Claude LEFORT

Pour citer cet article

Claude LEFORT, « PERSONNALITÉ CULTE DE LA  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-la-personnalite/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« PERSONNALITÉ CULTE DE LA » est également traité dans :

ART SOUS L'OCCUPATION

Écrit par :  Laurence BERTRAND DORLÉAC

Dans le chapitre "La propagande de Vichy"  : …  héroïque, révolutionnaire et désormais libérée. Que restait-il de leurs spécialités vichyssoises ? *Au moins le Service artistique du Maréchal, mis sur pied par Robert Lallemant, une première dans l'histoire officielle, en marge des traditionnelles directions artistiques et de l'information, rompant avec les coutumes républicaines françaises qui n'… Lire la suite
CORÉE - Littérature

Écrit par :  Ogg LIMarc ORANGEMartine PROST

Dans le chapitre "L'après-guerre"  : …  Pour bien expliquer la lutte qui doit être menée sont publiés de nombreux romans ayant pour thème *les glorieuses années de jeunesse de Kim Ilsŏng, type parfait de héros à donner en exemple. Quatorze de ces romans, publiés de 1972 à 1981, écrits par une dizaine d'auteurs différents (Kim Chŏn, Ch'ŏn Sebong, Sŏk Yungi, Kwŏn Chŏngung, Yi… Lire la suite
DÉSTALINISATION

Écrit par :  Ilios YANNAKAKIS

… *La période qui suit le XXe congrès du P.C.U.S. (févr. 1956) est habituellement désignée comme étant celle de la « déstalinisation ». Dans le vocabulaire politique occidental, hormis le vocabulaire communiste, le terme de déstalinisation est usuellement opposé à celui de « stalinisme ». En réalité, ce terme ne traduit que malaisément et… Lire la suite
KAZAKHSTAN

Écrit par :  Isabelle OHAYONArnaud RUFFIERDenis SINORJulien THOREZ Universalis

Dans le chapitre "Vers un régime présidentiel fort"  : …  de la fondation Soros. Le milieu des années 2000 signe en effet un durcissement politique fondé sur *le culte de la personnalité du président et sur une monopolisation accrue par le clan présidentiel des domaines clés du pays (services de sécurité, médias, budget, leviers économiques, investissements des entreprises étrangères au Kazakhstan). Après… Lire la suite
MUSSOLINI BENITO (1883-1945)

Écrit par :  Pierre MILZA

Dans le chapitre "Le maître de l'Italie fasciste (1922-1940)"  : …  du xxe siècle à avoir su utiliser de manière massive la radio et le cinéma. *Il aime être immortalisé dans les gestes du travailleur (maçon, laboureur, forgeron, etc.) ou dans ceux du sportif émérite pratiquant les activités les plus viriles et les plus dangereuses. Il se plaît à faire figure de condottiere ou de légionnaire… Lire la suite
P.C.F. (Parti communiste français)

Écrit par :  Bernard PUDAL

Dans le chapitre " La longue crise du Parti communiste français (depuis 1956)"  : …  « secret » de Nikita Khrouchtchev au XXe congrès du P.C.U.S. brise la relation enchantée* qui faisait de Staline, pour les militants et cadres les plus investis par « l'esprit de parti », leur champion. La « relation magique d'identification » (Pierre Bourdieu) de ceux qui plaçaient en lui leurs espoirs se brise, déséquilibrant toute la… Lire la suite
RÉVOLUTION CULTURELLE EN CHINE

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

  *Contesté à la tête du régime après l'échec du Grand Bond en avant (1958-1961), qui a provoqué un véritable marasme économique en Chine populaire et accéléré la rupture des relations avec l'U.R.S.S. (1960), Mao Zedong lance, lors de l'été de 1966, une « grande révolution culturelle prolétarienne » censée représenter une… Lire la suite
ROUMANIE

Écrit par :  Mihai BERZACatherine DURANDINAlain GUILLERMOUGustav INEICHENEdith LHOMELPhilippe LOUBIÈRERobert PHILIPPOT UniversalisValentin VIVIER

Dans le chapitre "Un Parti communiste au double langage"  : …  se réduit. La fonction de président de la République est créée pour Ceauşescu. Le culte de la *personnalité s'installe et se développe, Ceauşescu est qualifié de Conducator, de « fils le plus aimé de la nation » et de « resplendissant militant révolutionnaire ». Les louanges ne cesseront plus jusqu'en 1989, et Ceauşescu incarnera à la fois les… Lire la suite
RUSSIE (Arts et culture) - Le cinéma

Écrit par :  Bernard EISENSCHITZ

Dans le chapitre "La période du « peu de films »"  : …  Le grand cinéaste officiel est le Géorgien Tchiaoureli, qui dirige les principaux films dits du *« culte de la personnalité » : Le Serment (1946), La Chute de Berlin (1950), L'Inoubliable année 1919 (1952). Après la mort d'Eisenstein en 1948, une page est tournée. La plupart des réalisateurs sont au chômage. La… Lire la suite
STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

Écrit par :  Nicolas WERTH

Dans le chapitre "Le vainqueur de Stalingrad, l'homme fort de Yalta"  : …   za rodinu, v boï za Stalina ! » (Combattons pour la patrie ! Combattons pour Staline ! »). Le *culte de Staline, identifié à la patrie souffrante, combattante et enfin victorieuse, se propage, par l'intermédiaire des combattants, jusque dans les campagnes où la haine du système kolkhozien était restée très vive. La guerre et la victoire… Lire la suite
SYRIE

Écrit par :  Jean-Pierre CALLOTPhilippe DROZ-VINCENTPhilippe RONDOTCharles SIFFERT Universalis

Dans le chapitre "La question de la succession"  : …  un cacique de second rang, au poste de Premier ministre, laissant ainsi la voie libre à Bachar. La *personnalisation du pouvoir avait été renforcée après la crise de succession de 1983, avec la montée d'un culte de la personnalité autour de Hafez al-Assad, qui n'est plus présenté comme le président ou le secrétaire général du parti Baas, mais comme… Lire la suite
TURKMÉNISTAN

Écrit par :  Isabelle OHAYONArnaud RUFFIERDenis SINORJulien THOREZ Universalis

Dans le chapitre "Refus des réformes démocratiques et personnification du pouvoir"  : …  du commerce de détail. Cette politique de captation économique constitue un élément de la *concentration extrême des pouvoirs dans les mains du président Saparmourad Niazov (premier secrétaire du Parti communiste à partir de 1985, élu de façon plébiscitaire président en 1990, 1992, 1994, puis président à vie en décembre 1999 à la suite d'… Lire la suite
U.R.S.S. - Histoire

Écrit par :  Nicolas WERTH

Dans le chapitre "Le stalinisme achevé"  : …  léninistes de fonctionnement des instances du parti et le développement démesuré de son propre *culte. Les instances dirigeantes du parti sont systématiquement ignorées (aucun congrès entre mars 1939 et octobre 1952, aucun plénum du comité central entre février 1947 et octobre 1952). Le Politburo ne siège presque jamais au complet, les… Lire la suite
VICHY RÉGIME DE

Écrit par :  Jean-Pierre AZÉMA

Dans le chapitre "L'instauration d'un nouveau régime"  : …  de 1941 ; et la censure omniprésente empêchait l'expression de toute opinion non conformiste. *En reprenant la formalisation de Max Weber, le régime de Vichy peut être considéré comme un régime « autoritaire charismatique » : c'est bien en effet la rencontre des attentes de la masse et d'une personnalité à laquelle il est prêté des vertus… Lire la suite
VINGTIÈME CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE DE L'U.R.S.S. (1956)

Écrit par :  Ilios YANNAKAKIS

… Le rapport « secret » du premier secrétaire Nikita Khrouchtchev se centrait sur la condamnation du *« culte de la personnalité de Staline... étranger au marxisme-léninisme » et cause du despotisme de Staline, de son comportement arbitraire qui, par voie de conséquence, laissait libre cours à la violation de la légalité révolutionnaire. L'activité… Lire la suite

Afficher la liste complète (15 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média