BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

LOYAUTÉ ARCHIPEL DES

Archipel corallien du Pacifique situé à 100 kilomètres à l'est de la Nouvelle-Calédonie et orienté parallèlement à celle-ci. Administrativement, les îles Loyauté constituent l'une des trois provinces de la Nouvelle-Calédonie. Les 22 080 habitants de l'archipel des Loyauté (2004) sont répartis sur trois îles principales : Ouvéa, Lifou et Maré, totalisant une superficie de 1 980 kilomètres carrés et dont seule la première possède encore un lagon. Découvertes par le Français d'Entrecasteaux en 1792, reconnues par le capitaine britannique Raven en 1803, elles furent fréquentées à partir de 1839 par les baleiniers et santaliers. La présence des missionnaires protestants et catholiques quelques années plus tard occasionna des querelles religieuses et des troubles pendant plus de vingt ans. La végétation des îles est tropicale. Il n'existe aucun cours d'eau, les indigènes recueillent l'eau de pluie dans des citernes. La base de l'alimentation est fournie par la culture traditionnelle de l'igname et par la pêche, moins pratiquée aujourd'hui. Le coprah est le principal produit exporté. La société présente une structure originale. Des migrations polynésiennes, historiquement attestées, transformèrent le modèle local mélanésien en subordonnant les fonctions rituelles agraires à la personne sacrée d'un seul chef, entouré d'une cour de dignitaires ayant chacun une fonction politique spécifique : le « panier du chef » a la charge des trésors, « la bouche du chef » parle en son nom. L'ensemble du système repose sur l'offrande des prémices de la récolte des ignames : le fat, offrande qui se fait à partir du niveau familial et qui remonte toute la hiérarchie sociale jusqu'au grand chef en passant par les aînés des clans et les chefs de village. Mais le pouvoir de la grande chefferie se trouve limité par sa pauvreté en terres, le sol appartenant aux membres des clans descendants des premiers occupants. Ces maîtres du sol qui ne donnent le fat qu'en témoignage de fidélité se sont opposés à la volonté du gouvernement colonial de conférer à la chefferie une autorité absolue. Certains dignitaires ont aussi un pouvoir de contrôle sur les actes du chef et peuvent même le déposer pour une faute grave. La division des îles en districts correspondant aux anciennes chefferies et le maintien des chefs traditionnels à leur tête, ajoutés à la pratique du fat encore en vigueur, ont préservé les structures sociales mieux qu'ailleurs, malgré l'influence des missionnaires.

Joël DUSUZEAU

Pour citer cet article

Joël DUSUZEAU, « LOYAUTÉ ARCHIPEL DES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/archipel-des-loyaute/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« LOYAUTÉ ARCHIPEL DES » est également traité dans :

NOUVELLE-CALÉDONIE

Écrit par :  Jean-Pierre DOUMENGE

Dans le chapitre " Un cadre naturel contrasté, difficile à valoriser"  : …  siècle. Les zones planes littorales, étroites et discontinues sur la côte orientale, sont relativement larges sur la côte occidentale. Les îles Belep et l'île des Pins sont aussi des îles hautes. À l'inverse, les îles Loyauté sont des édifices coralliens d'altitude mineure (moins de 50 m), voire minime (pour Ouvéa… Lire la suite
OCÉANIE - Géologie

Écrit par :  Michel RABINOVITCH

Dans le chapitre "La Nouvelle-Calédonie"  : …  Le groupe des îles Loyauté (Maré, Lifou, Ouvéa) se situe sur une dorsale volcanique encore active au Miocène, parallèle à la Nouvelle-Calédonie et qui affleure au centre de Maré. L'ensemble de l'archipel a été basculé au Pléistocène, se soulevant au sud-est et s'inclinant vers le nord-ouest, ce qui explique la morphologie très… Lire la suite
OCÉANIE - Histoire

Écrit par :  Christian HUETZ DE LEMPS

Dans le chapitre " Le partage du Pacifique"  : …  protectorat sur Tahiti en 1843, annexa la Nouvelle-Calédonie en 1853 et les Loyauté en 1866. La IIIe République mena une politique coloniale très dynamique dans le Pacifique, annexant Tahiti et les Tuamotu (1880), les Australes (1881), les Gambier (1882), Wallis-et-Futuna (1886) et enfin les îles Sous-le-Vent (ouest… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.