Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

8-30 janvier 2023

France. Mise en retrait du président de la Fédération française de football Noël Le Graët

Le 8, au lendemain de la reconduction de Didier Deschamps au poste de sélectionneur de l’équipe de France de football, Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF) depuis juin 2011, tient des propos désobligeants à l’égard de l’ancien joueur et entraîneur Zinedine Zidane.

Le 9, la ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques Amélie Oudéa-Castéra appelle le comité exécutif de la FFF à « prendre ses responsabilités » vis-à-vis de Noël Le Graët, qu’elle qualifie de « profondément défaillant en matière d’incarnation et de représentation ». Depuis septembre 2022, l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGÉSR) procède à un audit de la FFF à la demande du ministère. Noël Le Graët est accusé de harcèlement sexuel et de comportement sexiste. Le mode de management de la directrice générale de la FFF, Florence Hardouin, est également mis en cause.

Le 11, le comité exécutif de la FFF prend acte de la « mise en retrait » de ses fonctions par Noël Le Graët et décide la mise à pied à titre conservatoire de Florence Hardouin.

Le 16, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour « harcèlement moral et sexuel » à l’encontre du président de la FFF, à la suite d’un signalement de l’IGÉSR.

Le 30, l’IGÉSR remet son rapport d’audit provisoire, qui indique que Noël Le Graët « ne dispose plus de la légitimité nécessaire pour administrer et représenter » le football français, invoquant « son comportement avec les femmes, ses déclarations publiques et les défaillances de la gouvernance de la FFF ». L’audit qualifie également le management de Florence Hardouin de « brutal ».

— Universalis

Événements précédents