8-12 mai 1990Albanie. Amorce de libéralisation

 

Le 8, le Premier ministre Adil Çarçani annonce, devant le Parlement, son intention de demander que l'Albanie participe aux travaux de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe, qui réunit déjà les trente-trois autres pays européens, ainsi que les États-Unis et le Canada, et dont les participants se sont engagés à respecter les accords d'Helsinki de 1975 sur les droits de l'homme. Le même jour, le Parlement adopte plusieurs mesures libéralisant le Code pénal : le nombre des crimes passibles de la peine capitale est réduit, la pratique religieuse ne tombe plus sous le coup de la loi. Par ailleurs, les citoyens désirant se rendre à l'étranger pourront désormais obtenir un passeport.

Le 12, alors qu'il reçoit Javier Pérez de Cuellar, secrétaire général de l'O.N.U. en visite pour trois jours à Tirana, Ramiz Alia, dirigeant du Parti communiste, déclare que la démocratisation est désormais un processus « irréversible », et annonce la mise à l'étude de l'éventuelle réouverture des lieux de culte, églises et mosquées étant fermées depuis 1967.

—  Universalis

Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  8-12 mai 1990 - Albanie. Amorce de libéralisation », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/evenement/8-12-mai-1990-amorce-de-liberalisation/