ALBANIE, chronologie contemporaine

 

2017

25 juin 2017
Albanie. Victoire aux élections législatives du Parti socialiste au pouvoir.

Avec 48,3 p. 100 des suffrages et 74 sièges sur 140, le Parti socialiste du Premier ministre Edi Rama remporte les élections législatives et s’octroie la majorité absolue. Le Parti démocrate (centre droit) de Lulzim Basha, en recul, obtient 28,9 p. 100 des voix et 43 élus – la principale formation d’opposition, qui entretenait un mouvement de protestation depuis février, a finalement renoncé au bo […] Lire la suite

28 avril 2017
Albanie. Élection d’Ilir Meta à la présidence.

Le Parlement élit à la présidence de la République l’ancien Premier ministre Ilir Meta, candidat du Mouvement socialiste pour l’intégration, parti membre de la coalition au pouvoir. Le chef de l’État dispose de prérogatives limitées. L’opposition regroupée autour du Parti démocratique ne participe pas au scrutin. Elle boycotte le Parlement depuis l’éclatement en février d’un mouvement de protestat […] Lire la suite

2013

23 juin 2013
Albanie. Victoire de l'opposition socialiste aux élections législatives.

L'Alliance pour une Albanie européenne, conduite par le Parti socialiste (P.S.) de l'ancien maire de Tirana Edi Rama, remporte les élections législatives, avec 57,7 p. 100 des suffrages et 84 sièges sur 140 – dont 41,5 p. 100 des voix et 66 élus pour le P.S. L'Alliance pour l'emploi, la prospérité et l'intégration, menée par le Parti démocratique (P.D.) du Premier ministre sortant Sali Berisha, ob […] Lire la suite

2012

11 juin 2012
Albanie. Élection de Bujar Nishani à la présidence.

Le Parlement élit à la présidence de la République le ministre de l'Intérieur Bujar Nishani, membre du Parti démocratique au pouvoir et seul candidat. Celui-ci doit succéder à Bamir Topi. Sur les 140 députés, la moitié environ a pris part au vote, car l'opposition socialiste ne reconnaît pas les résultats des élections législatives de juin 2009 et bloque le fonctionnement du Parlement depuis lors. […] Lire la suite

2009

28 juin-1er juillet 2009
Albanie. Victoire du parti au pouvoir aux élections législatives.

Le 28, plus de quatre mille candidats issus de quarante-cinq partis – dont une trentaine sont regroupés au sein de quatre coalitions – briguent les 140 sièges de l'Assemblée. L'Alliance pour le changement, conduite par le Parti démocratique du Premier ministre Sali Berisha, se déclare vainqueur, avec 46,8 p. 100 des voix, devançant de peu le Parti socialiste (45,4 p. 100). Le 1er […] Lire la suite

2002

24 juin 2002
Albanie. Élection d'Alfred Moisiu à la présidence.

Le Parlement élit l'ancien général et ancien ministre Alfred Moisiu à la présidence de la République en remplacement de Rexhep Mejdani. Ce choix résulte d'un accord entre les principaux partis, qui évitent ainsi des élections anticipées et mettent fin à la crise politique. […] Lire la suite

1998

22 novembre 1998
Albanie. Adoption d'une nouvelle Constitution.

Les électeurs approuvent par référendum, à 93,5 p. 100 des suffrages, la nouvelle Constitution présentée par le gouvernement socialiste de Pandeli Majko. Ce texte, qui instaure une République parlementaire, est la première Loi fondamentale adoptée depuis la chute du régime communiste, en 1991. Le taux de participation est de 50,6 p. 100. Les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la co […] Lire la suite

13-29 septembre 1998
Albanie. Démission du Premier ministre Fatos Nano à la suite d'une vague de violences.

Le 13, des affrontements opposent, à Tirana, des partisans de l'ancien président Sali Berisha aux forces de l'ordre. Ces violences se produisent le lendemain de l'assassinat, dans la capitale, d'Azem Hajdari, pilier du Parti démocratique et « bras droit » du chef de l'opposition. Les manifestants mettent en cause la responsabilité du gouvernement socialiste de Fatos Nano. Le Parti démocratique org […] Lire la suite

18-30 juillet 1998
Yougoslavie. Offensive serbe et revers séparatistes au Kosovo.

Le 18, les combats qui opposent depuis février les séparatistes de l'Armée de libération du Kosovo (U.C.K.) et les forces de l'ordre serbes s'intensifient. Quelque cent dix membres de l'U.C.K. sont tués en deux jours (les 18 et 19) alors qu'ils tentaient de pénétrer au Kosovo depuis l'Albanie. Le ton monte entre Belgrade et Tirana.Le 18 également, dans un communiqué qui marque une radicalisation d […] Lire la suite

1997

2-24 juillet 1997
Albanie. Démission du président Sali Berisha.

Le 2, après la victoire de l'opposition socialiste au premier tour des élections législatives, en juin, le président Sali Berisha, qui déclare refuser toute cohabitation avec les anciens communistes, annonce qu'il démissionnera dès que le Parti socialiste aura formé un gouvernement. Sali Berisha avait été réélu par le Parlement en mars.Le 6, au second tour, l'opposition socialiste conforte sa vict […] Lire la suite

29 juin 1997
Albanie. Victoire de l'opposition socialiste aux élections législatives.

Le Parti socialiste (ex-communiste) de Fatos Nano remporte le premier tour des élections législatives – organisées « de manière raisonnablement ordonnée » selon les observateurs internationaux – avec 53,3 p. 100 des suffrages, contre 25,3 p. 100 pour le Parti démocratique du président Berisha, au pouvoir depuis mars 1992. Le taux de participation s'élève à 72,6 p. 100. Soutenus par leurs alliés so […] Lire la suite

14 avril 1997
Albanie. Mise en place de l'opération « Alba ».

Les six mille hommes de l'opération « Alba », originaires de huit pays européens – Italie, France, Grèce, Espagne, Turquie, Roumanie, Autriche et Danemark –, commencent à débarquer dans les ports du sud du pays, afin d'assurer la sécurité des convois d'aide humanitaire. Décidée en mars, cette opération doit prendre fin un mois après les élections prévues pour juin. […] Lire la suite

2-29 mars 1997
Albanie. Insurrection dans le sud du pays et mobilisation internationale.

Le 2, le Parlement décrète l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire en raison des émeutes meurtrières qui secouent le sud du pays depuis février.Le 3, le Parlement, dominé par le Parti démocratique au pouvoir, réélit Sali Berisha à la tête de l'État. Celui-ci limoge le chef d'état-major de l'armée et décide l'envoi de forces spéciales et de blindés dans le Sud en vue de reprendre le contrôle  […] Lire la suite

5-28 février 1997
Albanie. Poursuite des violences à la suite de la faillite des sociétés d'épargne.

Le 5, tandis que le gouvernement engage le remboursement partiel des sommes perdues par des dizaines de milliers de personnes lors de la faillite en chaîne des sociétés d'épargne, qui a commencé en janvier, des heurts violents opposent des manifestants antigouvernementaux à la police dans la ville de Vlorë, dans le sud du pays, après l'annonce de la faillite d'une autre société pratiquant l'usure. […] Lire la suite

23 janvier 1997
Albanie. Agitation à la suite de la faillite de sociétés financières.

Le Parlement adopte une loi qui interdit la pratique de l'usure selon le système pyramidal, à la suite de la faillite de plusieurs sociétés qui promettaient une rémunération des dépôts à des taux atteignant 100 p. 100 par mois, le versement des intérêts n'étant garanti que par les dépôts ultérieurs. Des scènes de violence se déroulent à travers le pays depuis le 15, après l'annonce des premières f […] Lire la suite

1996

26-30 mai 1996
Albanie. Victoire contestée du Parti démocratique au pouvoir aux élections législatives.

Le 26, à l'issue des élections législatives, le président Berisha proclame la victoire du Parti démocratique au pouvoir. Toutefois, l'opposition, notamment le Parti socialiste (ex-communiste), dénonce de nombreuses irrégularités, confirmées par les observateurs internationaux, et demande l'annulation du scrutin.Le 28, à Tirana, la police réprime violemment une manifestation de l'opposition qui pro […] Lire la suite

1994

6 novembre 1994
Albanie. Rejet par référendum du projet de Constitution.

Les Albanais consultés par référendum rejettent, contre toute attente, par 53,8 p. 100 des suffrages, le projet de Constitution proposé par le président Sali Berisha. Le taux de participation est de 75 p. 100. Très critiqué par l'opposition dominée par les socialistes (ex-communistes) pour son présidentialisme affirmé, le projet de Loi fondamentale devait se substituer à l'ancienne Constitution co […] Lire la suite

7-9 septembre 1994
Grèce – Albanie. Condamnation de cinq membres de la minorité grecque d'Albanie.

Le 7, le tribunal de Tirana condamne à des peines allant de six à huit ans de prison cinq membres de l'organisation Omonia, qui représente la minorité grecque d'Albanie, pour « espionnage au profit de la Grèce ». Les condamnés avaient été arrêtés le 18 avril, après l'attaque meurtrière d'une caserne albanaise proche de la frontière par un « commando grec », selon Tirana. Qualifié de « provocation  […] Lire la suite

10-19 avril 1994
Balkans. Tension entre la Grèce et l'Albanie et poursuite du différend gréco-macédonien.

Le 10, un commando armé attaque une base militaire située dans le sud de l'Albanie, près de la frontière grecque, causant la mort de deux soldats. Tirana met en cause l'action de « forces spéciales grecques », tandis qu'Athènes nie toute responsabilité. L'opération est revendiquée par un mouvement ultranationaliste grec, le Front de libération de l'Épire du Nord. Séparé de la Grèce lors de la créa […] Lire la suite

1993

25 juin-8 juillet 1993
Grèce – Albanie. Crise au sujet de la question épirote.

Le 25, les autorités albanaises expulsent un prêtre orthodoxe grec accusé de se livrer à un activisme nationaliste dans le sud du pays peuplé d'une forte minorité grecque et que les nationalistes grecs appellent l'« Épire du Nord ». Après la nomination, en 1991, d'un exarque grec pour réorganiser l'Église orthodoxe anéantie par le régime communiste, Tirana avait refusé celle de trois métropolites, […] Lire la suite

25 avril 1993
Vatican – Albanie. Visite du pape Jean-Paul II en Albanie.

Jean-Paul II se rend pour la première fois en Albanie, où les Églises ont été particulièrement persécutées sous le régime communiste. Les catholiques ne constituent que 10 p. 100 environ de la population. Accueilli à Tirana par le mufti – 70 p. 100 des Albanais sont musulmans – et par le chef de l'Église orthodoxe – qui représente 20 p. 100 de la population –, le pape prône la tolérance religieuse […] Lire la suite

1992

3-11 avril 1992
Albanie. Élection de Sali Berisha à la présidence.

Le 3, le président Ramiz Alia annonce sa démission.Le 9, le Parlement élit à la présidence de la République, par quatre-vingt-seize voix sur cent trente-deux, Sali Berisha, président du Parti démocratique vainqueur des élections.Le 11, Sali Berisha désigne l'archéologue Alexandre Meksi, cofondateur du Parti démocratique, comme nouveau Premier ministre. […] Lire la suite

22-29 mars 1992
Albanie. Défaite des communistes aux élections législatives.

Le 22 a lieu le premier tour des secondes élections législatives libres. Onze partis se disputent les cent quarante sièges du Parlement dans un climat d'anarchie et de violence, attisé par la famine, qui n'a fait que se dégrader depuis un an. Dès le premier tour, le Parti démocratique albanais (opposition anticommuniste), dirigé par le cardiologue Sali Berisha, s'assure la majorité absolue des siè […] Lire la suite

11-28 février 1992
Albanie. Convocation des électeurs et émeutes de la faim.

Le 11, le président Ramiz Alia fixe la date des élections législatives anticipées au 22 mars.Le 25, de nouvelles émeutes de la faim éclatent à Pogradec, au sud-est de Tirana, ainsi qu'à Lushnjë, au sud de la capitale. Des boutiques, des usines et des entrepôts sont mis à sac. Trois personnes sont tuées. Les violences durent jusqu'à la fin du mois.Le 28, des pillages surviennent également à Pecinjë […] Lire la suite

1991

4-21 décembre 1991
Albanie. Crise gouvernementale sur fond de scènes de pillage.

Le 4, les sept ministres membres du Parti démocratique, principale formation d'opposition, démissionnent du gouvernement de coalition formé en juin avec le Parti socialiste (ex-communiste). Ils entendent ainsi protester contre la réticence des anciens communistes à organiser des élections anticipées, ainsi qu'à accélérer des réformes que la situation économique désastreuse rend de plus en plus urg […] Lire la suite

8-18 août 1991
Italie – Albanie. Exode massif d'Albanais vers l'Italie.

Le 8, deux cargos albanais arrivent dans les ports italiens d'Otrante et de Bari, chargés de milliers de personnes. Les jours suivants, d'autres navires, voire des embarcations de fortune, continuent à aborder. Face à cette troisième vague d'immigration sauvage depuis le printemps, les autorités se déclarent décidées à renvoyer les fuyards vers leur pays d'origine, quitte à négocier avec Tirana un […] Lire la suite

4-22 juin 1991
Albanie. Le partage du pouvoir accepté par les communistes.

Le 4, le gouvernement communiste dirigé par Fatos Nano présente sa démission après la conclusion d'un accord entre toutes les forces politiques, alors qu'une grève générale, observée depuis le 16 mai par trois cent mille salariés réclamant des hausses de salaires de 50 p. 100 et l'amélioration des conditions de vie, risquait de paralyser le pays.Le 5, un communiste modéré, Ylli Bufi, est nommé Pre […] Lire la suite

2-7 avril 1991
Albanie. Fusillade à Shkoder et second tour des élections législatives.

Le 2, à Shkoder, ville du nord-ouest du pays, des électeurs déçus par les résultats du scrutin du 31 mars (premières élections législatives libres depuis 1946) incendient le siège local du Parti du travail (P.T.A., communiste). La police tire sur les manifestants, en tuant quatre et en blessant une cinquantaine. Cette répression violente suscite de nouvelles protestations et est fermement condamné […] Lire la suite

2-31 mars 1991
Albanie. Succès des communistes aux premières élections libres après un nouvel exode de réfugiés.

À partir du 2, des milliers d'Albanais qui veulent quitter leur pays se rendent au port de Durrës d'où ils embarquent sur des cargos ou des embarcations de fortune à destination de l'Italie. Parallèlement, des milliers d'autres franchissent, sans rencontrer de résistance, la frontière de la république du Monténégro, en Yougoslavie, tandis que certains gagnent la Grèce. Les lenteurs des changements […] Lire la suite

6-26 février 1991
Albanie. Des statues d'Enver Hoxha renversées par des manifestants.

Le 6, les étudiants de Tirana se mettent en grève pour réclamer la démission du gouvernement, la fin de l'endoctrinement politique ainsi que le changement d'appellation de l'université Enver-Hoxha, qui porte le nom du fondateur de l'Albanie communiste, mort en 1985.Le 12, le président Ramiz Alia lance un avertissement aux étudiants, tout en reconnaissant que des erreurs de gestion ont pu être comm […] Lire la suite

1990

9-31 décembre 1990
Albanie. Autorisation du multipartisme.

Les 9 et 10, des étudiants manifestent dans les rues de Tirana en réclamant des réformes, et en scandant les noms de Mikhaïl Gorbatchev et du président Ramiz Alia. Ce dernier est considéré comme un réformateur, contraint de composer avec le Parti du travail albanais (P.T.A., communiste), qui est resté conservateur.Le 11, Ramiz Alia reçoit une délégation d'étudiants, puis réunit un plénum extraordi […] Lire la suite

8-30 juillet 1990
Albanie. Les réfugiés des ambassades autorisés à quitter le pays.

Le 8, le quartier des missions diplomatiques à Tirana est bouclé par l'armée et la police, afin d'empêcher que des jeunes gens qui désirent émigrer aux États-Unis pour la plupart ne cherchent à trouver refuge dans l'enceinte des ambassades étrangères comme plusieurs milliers de personnes l'ont déjà fait depuis le début du mois dans onze représentations, dont celles de R.F.A., d'Italie, de France,  […] Lire la suite

8-12 mai 1990
Albanie. Amorce de libéralisation.

Le 8, le Premier ministre Adil Çarçani annonce, devant le Parlement, son intention de demander que l'Albanie participe aux travaux de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe, qui réunit déjà les trente-trois autres pays européens, ainsi que les États-Unis et le Canada, et dont les participants se sont engagés à respecter les accords d'Helsinki de 1975 sur les droits de l'homme. L […] Lire la suite

1988

24-26 février 1988
Yougoslavie. Réunion des ministres des Affaires étrangères des pays des Balkans à Belgrade

Du 24 au 26, les ministres des Affaires étrangères d'Albanie, de Bulgarie, de Grèce, de Roumanie, de Turquie et de Yougoslavie se réunissent à Belgrade (Yougoslavie). Cette réunion, résultat d'une année de négociations, et dont l'initiative revient à la Yougoslavie, est la première de ce type. Ces pays tentent ainsi de jeter les bases d'une éventuelle coopération régionale. Sans résultat concret,  […] Lire la suite

1985

10-12 septembre 1985
France – Albanie. Visite de Jean-Michel Baylet à Tirana

Du 10 au 12, Jean-Michel Baylet, secrétaire d'État aux Relations extérieures, se rend à Tirana pour la première visite officielle en Albanie d'un membre du gouvernement français depuis 1946. Jean-Michel Baylet, accompagné d'une délégation d'hommes d'affaires, transmet au Premier ministre Adil Carcani un message de François Mitterrand et entame des entretiens portant essentiellement sur le développ […] Lire la suite

11-15 avril 1985
Albanie. Décès d'Enver Hodja et nomination de Ramiz Alia à la tête du parti

Le 11, l'agence officielle albanaise A.T.A. annonce le décès d'Enver Hodja, premier secrétaire du Parti du travail d'Albanie. Âgé de soixante-seize ans, dernier représentant de la génération des dirigeants issus de la Seconde Guerre mondiale, Enver Hodja dirigeait l'Albanie depuis 1944 en la maintenant dans un isolement presque total ; il avait rompu successivement avec l'U.R.S.S., puis avec la Ch […] Lire la suite

1982

14-23 novembre 1982
Albanie. Élections législatives et remaniement du gouvernement

Le 14, se déroulent les élections à l'Assemblée nationale populaire. Les candidats proposés sont élus par 1 627 000 voix pour, une contre, et huit bulletins nuls. Le taux de participation annoncé est de 100 p. 100.Le 22, la nouvelle Assemblée élit Ramiz Alia chef de l'État, en remplacement de Haxhi Lleshi, en fonction depuis 1953, qui prend officiellement sa retraite. D'autre part, l'Assemblée con […] Lire la suite

26-28 septembre 1982
Albanie. Échec d'une tentative de débarquement

Le 26, les forces armées albanaises repoussent victorieusement une tentative de débarquement d'exilés albanais.Le 28, à Paris, dans une interview à France-Soir, le prétendant au trône, Leka Ier, fils de l'ex-roi Zog, déclare connaître le chef de l'expédition, qui serait un de ses partisans ; mais le manque d'information en provenance de Tirana ne permet p […] Lire la suite

14-15 janvier 1982
Albanie. Nomination d'Adil Carcani au poste de Premier ministre

Le 14, Enver Hodja, premier secrétaire du P.C. albanais, propose au Parlement d'approuver la nomination d'Adil Carcani comme Premier ministre. Celui-ci succède à Mehmet Shehu, qui se serait donné la mort le 18 décembre 1981.Le 15, Adil Carcani, présentant son gouvernement au Parlement de Tirana, déclare vouloir poursuivre « la juste ligne marxiste-léniniste » de Enver Hodja. Pecol Shehu, ministre  […] Lire la suite

1981

18 décembre 1981
Albanie. Mort du Premier ministre Mehmet Shehu

Selon Radio-Tirana, Mehmet Shehu, Premier ministre depuis 1954, et bras droit d'Enver Hodja, chef du parti albanais, s'est donné la mort le 18, au cours d'une « dépression nerveuse ». […] Lire la suite

— Universalis