7 novembre 1985Proche-Orient. Condamnation par Yasser Arafat de tout terrorisme hors d'Israël et des territoires occupés

 

À l'issue de trois jours d'entretiens au Caire avec le président Moubarak, Yasser Arafat, le chef de l'O.L.P., rend publique une longue déclaration, qu'il lit en présence du chef de l'État égyptien. Yasser Arafat condamne « toutes les opérations terroristes, qu'elles impliquent des États ou qu'elles soient commises par des individus ou des groupes, contre des personnes innocentes et désarmées », partout dans le monde ; mais il « réaffirme son attachement au droit du peuple palestinien de résister à l'occupation israélienne de son territoire ». Il souligne que des sanctions « draconiennes » seront prises contre ceux qui ne respecteraient pas cette décision. Amené les jours suivants à préciser le sens de cette « déclaration du Caire », Yasser Arafat indique qu'il s'agit pour la centrale palestinienne de renoncer à toutes les opérations extérieures, mais d'intensifier la lutte armée en Israël et dans les territoires occupés. Il explique que son rejet du terrorisme n'est pas nouveau, mais qu'il a été réaffirmé « pour mettre un terme à la campagne déclenchée contre l'O.L.P. par tous ses ennemis en même temps », à la suite de l'affaire de l'Achille-Lauro.

—  Universalis



Pour citer l’article

«  7 novembre 1985 - Proche-Orient. Condamnation par Yasser Arafat de tout terrorisme hors d'Israël et des territoires occupés », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-novembre-1985-condamnation-par-yasser-arafat-de-tout-terrorisme-hors-d-israel-et-des-territoires-occupes/