Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

7-17 septembre 2023

Belgique. Polémique au sujet de l’éducation sexuelle dans les établissements scolaires

  • Article mis en ligne le

Le 7, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles adopte à l’unanimité moins trois abstentions l’Accord de coopération relatif à la généralisation de l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras). Celui-ci prévoit que tous les élèves de la Fédération bénéficieront, dans les classes de 6e primaire et de 4e secondaire, de deux heures par an d’animation sur le sujet par des professionnels labellisés. L’Evras, que la ministre de l’Éducation Caroline Désir (Parti socialiste) qualifie de « dispositif de santé publique », est obligatoire dans toutes les écoles de la Fédération depuis 2012, mais il était laissé à l’appréciation des chefs d’établissement et son contenu variait d’une école à l’autre. Plusieurs centaines de personnes manifestent leur hostilité à l’Evras devant le Parlement, tandis qu’une campagne dénonçant des « programmes d’hypersexualisation qui visent à enseigner la sexualité aux enfants dès le plus jeune âge » se développe sur les réseaux sociaux, soutenue par des associations catholiques intégristes et des associations musulmanes. Les jours suivants, plusieurs écoles en Wallonie et à Bruxelles sont la cible de tentatives d’incendies.

Le 17, mille cinq cents personnes manifestent à Bruxelles contre l’Evras qu’elles accusent notamment de « promouvoir la pédophilie ».

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents