Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

6-9 juin 2023

Ukraine - Russie. Lancement de la contre-offensive ukrainienne

Le 6, le barrage hydroélectrique de Kakhovka (oblast de Kherson), situé sur le Dniepr, dans le sud du pays, et contrôlé par les forces russes, est gravement endommagé par plusieurs explosions. Les inondations qui s’ensuivent menacent notamment la ville de Kherson, située en aval, et compliquent la contre-offensive attendue des forces ukrainiennes en les empêchant de traverser le fleuve. La retenue d’eau du barrage sert également à refroidir les réacteurs de la centrale nucléaire de Zaporijia, à environ 150 kilomètres en amont, et alimente en eau les habitants et les zones agricoles des oblasts de Kherson, Zaporijia et Mykolaïv. La destruction partielle du barrage risque également de provoquer un désastre écologique. Kiev et Moscou se rejettent la responsabilité de l’opération. D’autres inondations provoquées par la construction ou la destruction de digues par les forces russes surviennent les jours suivants dans les mêmes régions. Dans le même temps, la reprise de combats soutenus en divers endroits de la ligne de front, de l’oblast de Kharkiv au nord à celui de Zaporijia au sud en passant par la ville de Bakhmout (Donetsk), confirme l’engagement de la contre-offensive ukrainienne au sujet de laquelle l’armée ukrainienne impose un « silence opérationnel ».

Le 9, une chaîne Telegram prorusse diffuse des images de blindés occidentaux détruits au cours d’une attaque ukrainienne dans l’oblast de Zaporijia. Le président russe Vladimir Poutine, qui commente rarement les opérations militaires, affirme que « les troupes ukrainiennes n’ont atteint aucun de leurs objectifs sur le champ de bataille ». L’amélioration de la défense russe limite fortement les avancées ukrainiennes au cours du mois.

— Universalis

Événements précédents