6-23 mars 1990Allemagne – Pologne – C.E.E. La frontière germano-polonaise en question

 

Le 6, au terme d'une « session de crise » entre les trois partis au pouvoir (C.D.U., C.S.U. et F.D.P.), un compromis intervient au sein de la coalition gouvernementale sur la question de la frontière germano-polonaise : une motion, présentée le 8 devant le Bundestag et votée à l'unanimité moins cinq abstentions, appelle la future Allemagne unifiée à reconnaître la ligne Oder-Neisse comme la frontière occidentale de la Pologne.

Le 9, Wojciech Jaruzelski et Tadeusz Mazowiecki effectuent une visite de travail à Paris. Pour leur premier déplacement commun à l'étranger, le président de la République et le Premier ministre polonais viennent chercher auprès de François Mitterrand un soutien dans le débat sur la frontière germano-polonaise. Le président français déclare souhaiter qu'« un acte juridique international » garantisse l'intangibilité de cette frontière après l'unification allemande.

Le 23, Helmut Kohl se rend à Bruxelles où il assure la Commission européenne de sa bonne volonté, en déclarant ne pas s'opposer à ce que l'Europe des Douze « coiffe » l'Allemagne unifiée.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-23 mars 1990 - Allemagne – Pologne – C.E.E. La frontière germano-polonaise en question », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-23-mars-1990-allemagne-pologne-c-e-e-la-frontiere-germano-polonaise-en-question/