Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

6-14 juin 2023

France. Rapport de l’Inspection générale de l’administration sur le fonds Marianne.

Le 6, l’Inspection générale de l’administration (IGA) publie un premier rapport sur les conditions d’attribution des 2,5 millions d’euros du fonds Marianne, créé en avril 2021 par Marlène Schiappa, alors ministre déléguée à la Citoyenneté, en vue de financer des actions de prévention de la radicalisation en ligne, à la suite de l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty. Les dirigeants des deux associations qui ont bénéficié des montants les plus élevés sont soupçonnés de collusion avec Marlène Schiappa et le préfet Christian Gravel, secrétaire général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR). Le rapport cible principalement l’Union des sociétés d’éducation physique et de préparation militaire (USEPPM), administrée par Cyril Karunagaran et Mohamed Sifaoui, qui a obtenu 355 000 euros de subventions. Il relève des irrégularités dans la procédure d’attribution des fonds à l’association, l’absence de vérification de sa gouvernance et du suivi de ses activités, l’utilisation principale des fonds pour régler les salaires de ses deux dirigeants, et la production « limitée » du projet – des publications sur les réseaux sociaux, pour l’essentiel. L’IGA dénonce la « carence grave » du CIPDR, préconise la demande de remboursement de la moitié des subventions versées à l’USEPPM et valide la possibilité de poursuites pénales, notamment pour « abus de confiance ». Le même jour, Christian Gravel annonce sa démission de la direction du CIPDR.

Le 14, auditionnée par la commission d’enquête sénatoriale sur le fonds Marianne créée en mai, Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et solidaire et de la Vie associative, se défausse sur son cabinet et son administration de la responsabilité de la gestion de cette initiative.

— Universalis

Événements précédents