4 février - 5 mars 1997Turquie. Tension entre l'armée et le Refah

 

Le 4, l'armée déploie des chars autour de Sincan, près d'Ankara. Le maire islamiste de cette ville s'était publiquement prononcé, le 31 janvier, en faveur de l'instauration de la charia, lors d'un spectacle intitulé « Nuit de Jérusalem » et dirigé contre Israël, qui s'était déroulé en présence de l'ambassadeur iranien en Turquie. Il sera suspendu de ses fonctions et arrêté, et l'ambassadeur iranien devra quitter le pays. Cet incident illustre la tension existant entre l'armée, qui se proclame garante de la laïcité sur laquelle reposent les institutions turques, et le Parti de la prospérité (Refah, islamiste) du Premier ministre Necmettin Erbakan, au pouvoir depuis juin 1996.

Le 24, le président Süleyman Demirel appelle l'attention du Premier ministre sur le « malaise des militaires ».

Le 28, le Conseil national de sécurité, qui réunit le chef de l'État, le Premier ministre et les principaux ministres, le chef d'état-major et des généraux de l'armée et de la gendarmerie, publie un communiqué qui appelle le gouvernement à adopter des mesures à l'encontre des groupes radicaux qui menacent la laïcité. Il préconise le placement sous surveillance des organisations islamistes et le strict contrôle du développement de leurs activités.

Le 5 mars, après quelques jours de résistance, le Premier ministre se plie aux injonctions de l'armée en adoptant les mesures préconisées par le Conseil de sécurité.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  4 février - 5 mars 1997 - Turquie. Tension entre l'armée et le Refah », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/4-fevrier-5-mars-1997-tension-entre-l-armee-et-le-refah/