3-7 janvier 1984Tunisie. Annulation de la hausse des produits céréaliers à la suite de violentes émeutes

 

Le 3, les émeutes – qui ont éclaté le 29 décembre dans le sud et le centre-ouest de la Tunisie alors que doublait le prix du pain et de la farine – s'étendent : les villes de Sfax et de Tunis sont le théâtre de violentes manifestations : bâtiments publics pris d'assaut, magasins pillés. Les forces armées interviennent pour aider la police et la gendarmerie à rétablir l'ordre. Le président Bourguiba proclame l'état d'urgence et le couvre-feu. Le Premier ministre Mohamed Mzali, dans une allocution télévisée, dénonce un plan concerté pour abattre le régime. Le nombre des victimes, selon un bilan officiel publié en avril, serait de 89 morts et 938 blessés.

Le 6, dans un discours télévisé, le président Bourguiba annonce l'ajournement à trois mois de la hausse des produits céréaliers. Cette décision donne lieu à des manifestations de liesse.

Le 7, le président Bourguiba confirme dans ses fonctions Mohamed Mzali ; il le charge, en outre, de l'intérim du ministère de l'Intérieur après la destitution de Driss Guiga, à qui sont reprochées les carences des forces de police lors des émeutes.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  3-7 janvier 1984 - Tunisie. Annulation de la hausse des produits céréaliers à la suite de violentes émeutes », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/3-7-janvier-1984-annulation-de-la-hausse-des-produits-cerealiers-a-la-suite-de-violentes-emeutes/