26-31 mars 1989Turquie. Échec électoral du Premier ministre et remaniement gouvernemental

 

Le 26, le Parti de la mère patrie (A.N.A.P.) du Premier ministre Turgut Özal subit une défaite aux élections municipales et départementales. Avec 21,9 p. 100 des voix (— 14,5 p. 100 par rapport aux résultats des législatives de novembre 1987), il n'est plus que la troisième formation du pays, derrière le Parti populiste social-démocrate (P.P.S.D.) de Erdal Inönü, grand vainqueur du scrutin, avec 28,2 p. 100 des voix (+ 3,4 p. 100), et le Parti de la juste voie (P.J.V., droite) de Suleyman Demirel, qui rallie 25,6 p. 100 des suffrages (+ 6,5 p. 100). Le Parti de la prospérité (islamiste) obtient 9,7 p. 100 des voix. Les mairies des villes principales (Istanbul, Ankara, Izmir) passent au P.P.S.D.

Le 31, Turgut Özal remanie son gouvernement : quinze des vingt-cinq ministres sont des hommes nouveaux, jeunes pour la plupart. Le Premier ministre semble désormais accepter le principe d'élections législatives anticipées réclamées par l'opposition.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  26-31 mars 1989 - Turquie. Échec électoral du Premier ministre et remaniement gouvernemental », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/26-31-mars-1989-echec-electoral-du-premier-ministre-et-remaniement-gouvernemental/