Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

22 novembre-31 décembre 2022

Belgique. Rapport de la commission parlementaire sur le passé colonial du pays

Le 22, le président de la commission parlementaire consacrée au passé colonial du pays, Wouter De Vriendt (Ecolo-Groen), présente son projet de rapport. Parmi les recommandations figurent notamment la condamnation du « régime colonial en tant que système fondé sur l’exploitation et la domination, qui reposait sur un rapport d’inégalité injustifiable caractérisé par le paternalisme, la discrimination et le racisme, et qui a donné lieu à des humiliations », ainsi que la présentation d’« excuses aux peuples congolais, rwandais et burundais ». Sont également proposées l’instauration d’une journée de commémoration et l’érection d’un monument relatif à ce passé, ainsi que d’un autre monument en hommage au héros de l’indépendance du Congo Patrice Lumumba, assassiné en janvier 1961. La commission propose également d’ouvrir les archives relatives à la période et de mettre en place un plan d’action national contre le racisme. La recommandation de présenter des excuses pour le passé colonial du pays est contestée. Si le Parti socialiste (PS) et les écologistes estiment que les excuses constituent un préalable indispensable au travail de réconciliation, les Libéraux et démocrates flamands, le Mouvement réformateur et les Chrétiens-démocrates et flamands souhaitent quant à eux s’en tenir aux « regrets » exprimés en juin 2020 par le roi Philippe, redoutant des demandes de réparations financières.

Le 28, Wouter De Vriendt propose de retirer la formulation d’excuses de la liste des recommandations en vue de faire adopter les cent vingt-sept autres. Le PS s’y oppose.

Le 31 décembre, le mandat de la commission parlementaire sur le passé colonial du pays, qui avait entamé ses travaux en juillet 2020, arrive à son terme sans que celle-ci ne produise aucun résultat.

— Universalis

Événements précédents