Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

2-16 décembre 1991

Vanuatu. Victoire de l'opposition francophone aux élections législatives

Le 2, l'Union des partis modérés (U.P.M.), qui regroupe l'opposition francophone, remporte 19 sièges sur 46 aux élections législatives, arrivant en tête du scrutin pour la première fois depuis l'indépendance en 1980 de l'ancien condominium franco-britannique appelé alors Nouvelles-Hébrides. Le Vanuaaku Party (V.A.P.), au pouvoir depuis onze ans, ne recueille que dix sièges, de même que le National United Party (N.U.P.) de Walter Lini, issu d'une scission du V.A.P.

Le 16, Maxime Carlot, un des dirigeants de l'U.P.M. devenu Premier ministre, forme un gouvernement de coalition avec l'ancien Premier ministre Walter Lini, qui avait été écarté du pouvoir en septembre.

— Universalis

Événements précédents

  • 6 septembre 1991 Vanuatu. Chute du gouvernement

    Le 6, le Parlement renverse le gouvernement de Walter Lini, au pouvoir depuis décembre 1979. Donald Kalpokas, à la tête du Vanuaaku Party depuis août, lui succède.

  • 12-21 décembre 1988 Vanuatu. Conflit entre le Premier ministre et le chef de l'État

    Le 12, une épreuve de force entre le pouvoir et l'opposition intervient au Vanuatu, l'ancien condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides. Après des élections législatives partielles marquées par un fort taux d'abstention, le président Georges Sokomanu prononce la dissolution du Parlement et...

  • 10 mars 1981 Vanuatu - France. Signature d'accords de coopération

    Le Premier ministre du Vanuatu, Walter Lini, et le chargé d'affaires français, Paul de Cour, signent à Port-Vila, la capitale, une série d'accords qui portent pour l'essentiel sur les problèmes de santé, d'éducation et d'assistance technique. Les montants financiers engagés par la France restent à préciser....

  • 2-8 février 1981 Vanuatu - France. Réaction antifrançaise à Vanuatu

    Le gouvernement du Vanuatu (les anciennes Nouvelles-Hébrides devenues indépendantes le 1er juillet 1980) déclare l'ambassadeur de France, Yves Rodrigues, persona non grata. Celui-ci doit quitter le Vanuatu dans les vingt-quatre heures. Le motif invoqué est le retrait du visa de Barak Sopé, directeur...