1er septembre - 1er octobre 1982République fédérale d'Allemagne. Remplacement du chancelier Helmut Schmidt par Helmut Kohl

 

Le 1er, le chancelier Helmut Schmidt critique, au cours du Conseil des ministres, le comportement des ministres libéraux de son gouvernement. Ceux-ci, en particulier le ministre de l'Économie Otto Lambsdorff, envisagent ouvertement un changement de coalition : le parti libéral (F.D.P.) délaisserait les sociaux-démocrates (S.P.D.), avec qui il est en désaccord sur le budget de 1983, au profit des chrétiens-démocrates (C.D.U.).

Le 9, prononçant devant le Bundestag le discours sur l'état de la nation, le chancelier Schmidt réaffirme sa détermination à rejeter toute politique déflationniste, annonce qu'il se retirera en cas d'abandon du F.D.P., et met la C.D.U. au défi de déposer une « motion de défiance constructive », procédure permettant de remplacer un gouvernement par un autre sans procéder à de nouvelles élections.

Le 13, Otto Lambsdorff précise, dans un document remis au chancelier, ses vues sur la politique économique. Les sévères mesures de restriction budgétaire qu'il demande étant à l'opposé de celles qu'envisageaient les sociaux-démocrates, le chancelier Schmidt demande sa démission.

Le 17, les quatre ministres F.D.P. démissionnent, faisant éclater la coalition gouvernementale au pouvoir depuis treize ans. Le chancelier Schmidt demande la convocation d'élection anticipées. Helmut Kohl, président de la C.D.U. et chef de l'opposition, s'oppose à cette procédure et entame des négociations avec les libéraux pour établir une plate-forme gouvernementale.

Le 20, l'accord intervient entre la C.D.U. et le F.D.P. pour le dépôt d'une « motion de défiance constructive » devant le Bundestag. Franz-Joseph Strauss, président de la C.S.U. (chrétiens-sociaux bavarois), y apporte son soutien.

Le 21, le groupe parlementaire C.D.U.-C.S.U. désigne, par 228 voix sur 230, Helmut Kohl comme candidat à la chancellerie.

Le 26, se déroulent les élections régionales du Land de Hesse. Les libéraux y subissent une sévère défaite puisque, avec 3,1 p. 100 des voix, ils ne franchissent pas la barre des 5 p. 100 qui leur permettrait d'être représentés au Landtag. La C.D.U. demeure le premier parti local, mais n'obtient pas la majorité. Le S.P.D. perd un siège. Les écologistes, avec près de 8 p. 100 des voix, conquièrent sept des cent dix sièges.

Dans la nuit du 27 au 28, un accord de gouvernement est signé entre la C.D.U.-C.S.U. et le F.D.P.

Le 1er octobre, la « motion de défiance constructive » est soumise au vote du Bundestag : elle recueille 256 voix contre 235 : la majorité requise étant de 249 voix, Helmut Kohl devient ainsi le sixième chancelier d'Allemagne fédérale.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er septembre - 1er octobre 1982 - République fédérale d'Allemagne. Remplacement du chancelier Helmut Schmidt par Helmut Kohl », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-septembre-1er-octobre-1982-remplacement-du-chancelier-helmut-schmidt-par-helmut-kohl/