Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

1er-6 avril 1981

Thaïlande. Échec du coup d'État

  • Article mis en ligne le

Le 1er, le général Sant Chitpatima, commandant en chef adjoint des forces armées, s'empare du pouvoir à Bangkok avec l'aide d'un « comité révolutionnaire ». Le général Prem Tinsulanond, Premier ministre et commandant en chef des forces armées, démissionne et s'enfuit dans le nord-est du pays, à Korat, auprès des troupes qui lui sont restées fidèles. Le roi Bhumibol, symbole de l'unité nationale, et sa famille l'y rejoignent. Une épreuve de force s'amorce très vite dans la capitale, où les instructions du nouveau régime paraissent contradictoires et inefficaces ; le Premier ministre reprend le pouvoir sans trop de difficultés.

Le 4, il rentre dans la capitale précédé de ses troupes. Cent cinquante-cinq arrestations ont lieu sur-le-champ.

Le 5, la famille royale regagne Bangkok à son tour et, le 6, est célébré le 199e anniversaire de la dynastie. Cependant, le gouvernement thaïlandais sort diminué de cette épreuve.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS