1er-4 septembre 1987Canada. 2e sommet francophone

 

Le 1er s'ouvre à Québec la seconde conférence des chefs d'État et de gouvernement francophones. La première s'était tenue, en février 1986, à Paris et à Versailles. Regroupant quinze cents membres de délégations représentant quarante-trois pays ou communautés francophones, la cérémonie d'ouverture est présidée par Jeanne Sauvé, première femme à remplir les fonctions de gouverneur général du Canada, en présence de seize chefs d'État, dont François Mitterrand, et de douze chefs de gouvernement, dont Jacques Chirac qui quitte le Canada le 2 après une visite officielle de cinq jours.

Le 2, François Mitterrand, en refusant dans sa déclaration de s'abandonner à « la complainte du français perdu », donne le ton des débats qui se déroulent jusqu'au 4 et qui permettent d'évoquer la situation au Liban, au Tchad, à Haïti, ainsi que la dette du Tiers Monde francophone. C'est l'occasion, pour le Canada, de faire valoir le rôle grandissant qu'il veut jouer au sein de la communauté d'expression française.

Le 4, les délégués se séparent après avoir adopté une « déclaration de solidarité » et avoir déclaré vouloir promouvoir l'esprit du sommet auprès d'autres instances internationales. La France et le Canada s'engagent à verser 300 millions de francs pour assurer le suivi de la réunion, jusqu'à la prochaine qui est prévue pour mars 1989 à Dakar.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-4 septembre 1987 - Canada. 2e sommet francophone », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-4-septembre-1987-2e-sommet-francophone/