1er-30 janvier 2008Israël – Autorité palestinienne. Visite du président George W. Bush et blocus israélien de Gaza

 

Le 1er, au cours d'un entretien paru dans la presse, le Premier ministre israélien Ehoud Olmert présente comme inéluctable le partage de Jérusalem dans le cadre d'un futur accord sur la création d'un État palestinien.

Le 9, le président américain George W. Bush entame sa première visite en Israël depuis son élection en 2000. Il indique les limites de l'action des États-Unis dans le processus de paix en déclarant que « l'Amérique ne peut dicter les termes de ce à quoi un État [palestinien] va ressembler ».

Le 10, le président Bush rencontre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah. Estimant que « le statu quo est inacceptable » et que « la création de l'État palestinien a trop tardé », il déclare que le futur accord de paix doit « tenir compte des réalités et assurer que l'État palestinien sera viable et continu »; il évoque également la mise en place d'« un mécanisme international incluant des indemnisations afin de résoudre la question des réfugiés ».

Le 14 débutent les négociations bilatérales entre Israéliens et Palestiniens, en application du processus de paix engagé lors de la conférence d'Annapolis, en novembre 2007.

Le 15, l'armée israélienne procède à sa plus grande opération depuis un an dans la bande de Gaza contre les auteurs des tirs de roquettes sur Israël. Dix-neuf Palestiniens sont tués, pour la plupart des combattants du Hamas.

Le 16, en guise de représailles, une cinquantaine de roquettes sont tirées vers Israël depuis la bande de Gaza, sans faire de victimes.

Le 16 également, le ministre des Affaires stratégiques, l'ultranationaliste Avigdor Lieberman, démissionne afin de protester contre la reprise des pourparlers avec les Palestiniens. Le retrait de son parti, Israël Beitenou, qui avait rejoint la coalition gouvernementale en 2006, fragilise la majorité parlementaire.

Le 17, alors que s'intensifient les tirs de roquettes sur Israël et les opérations de Tsahal contre les activistes du Hamas, Israël instaure un blocus total de la bande de Gaza. « Une guerre est en cours dans le Sud », déclare Ehoud Olmert.

Le 23 et les jours suivants, après l'ouverture par les miliciens du Hamas de brèches dans le mur séparant la bande de Gaza de l'Égypte, des centaines de milliers de Palestiniens franchissent la frontière à Rafah pour se ravitailler. Celle-ci était fermée depuis la prise de contrôle du territoire par le Mouvement de la résistance islamique en juin 2007. Les forces de sécurité égyptiennes laissent faire, puis tenteront de contenir la ruée des Palestiniens. Le président égyptien Hosni Moubarak dénonce le blocus de la bande de Gaza par Israël et appelle le Hamas et le Fatah au dialogue.

Le 27, à l'issue de leur rencontre, Mahmoud Abbas et Ehoud Olmert conviennent de tout faire pour éviter une crise humanitaire dans la bande de Gaza où une délégation égyptienne se rend pour constater le degré de gravité de la situation. Un responsable du Hamas se félicite que « le monde entier [ait] pris conscience de notre sort ».

Le 30 est publié le rapport définitif de la commission présidée par le juge Eliahou Winograd sur la guerre engagée par Israël contre le Hezbollah libanais au cours de l'été de 2006. Tout comme le rapport préliminaire publié en avril 2007, le document dénonce le « ratage » et l'« occasion manquée » qu'a représentés l'intervention militaire, mais ne désigne pas les responsables de cet échec, épargnant le Premier ministre.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-30 janvier 2008 - Israël – Autorité palestinienne. Visite du président George W. Bush et blocus israélien de Gaza », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-30-janvier-2008-israel-autorite-palestinienne-visite-du-president-george-w-bush-et-blocus-israelien-de-gaza/