Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

18 août 1991

Mexique. Contestation de la victoire électorale écrasante du parti au pouvoir

  • Article mis en ligne le

Les élections pour le renouvellement de la Chambre des députés, de la moitié du Sénat et de six postes de gouverneurs ont lieu à l'issue d'une campagne marquée par la large domination des moyens de propagande et d'intimidation du Parti révolutionnaire institutionnel (P.R.I.), au pouvoir depuis 1929, et par la condamnation de la fraude et de l'absentéisme par l'épiscopat. Avec 61,4 p. 100 des voix, le P.R.I. remporte deux cent quatre-vingt-dix des trois cents sièges de députés, trente et un des trente-deux sièges de sénateurs à pourvoir et les six postes de gouverneurs en jeu. Les conservateurs du Parti d'action nationale (17,7 p. 100 des voix) et l'opposition de gauche du Parti révolutionnaire démocratique (8,26 p. 100 des voix) dénoncent vivement la fraude, tandis que les observateurs indépendants invoquent plutôt un climat peu propice au processus démocratique. Après l'élection des députés désignés au suffrage indirect, le P.R.I. disposera de la majorité des deux tiers qui lui permettra de modifier la Constitution. Mais ce retour à une domination écrasante du P.R.I., contraire à la volonté déclarée du président Carlos Salinas lui-même à l'issue des élections générales de juillet 1988, inquiète les réformistes de sa formation.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents