Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

15-16 février 2000

Allemagne. Démission du président de la C.D.U. Wolfgang Schäuble

Le 15, le Bundestag exige le remboursement par l'Union démocrate-chrétienne (C.D.U.) de 41 millions de deutsche Mark de subventions publiques, la formation de l'ancien chancelier Helmut Kohl n'ayant pas respecté la loi sur le financement des partis. Dans son rapport annuel au Parlement sur l'état de son patrimoine, la C.D.U. avait dissimulé une somme de 18 millions de deutsche Mark placée en Suisse par la section régionale de Hesse. La C.D.U. devra également rembourser les dons illégalement perçus et verser une amende égale à deux fois le montant des sommes non déclarées. Le scandale du financement occulte de la C.D.U. avait éclaté en novembre 1999, forçant Helmut Kohl à abandonner son poste de président d'honneur du parti en janvier suivant.

Le 16, Wolfgang Schäuble, « dauphin » et successeur de Helmut Kohl à la présidence de la C.D.U. depuis la défaite de celle-ci aux élections législatives de septembre 1998, déclare que la crise que traverse son parti ne pourra se résoudre « sans un nouveau départ visible, qui concerne aussi les personnes ». Il annonce qu'il ne représentera donc pas sa candidature à la présidence du groupe parlementaire, le 22, ni à celle du parti, lors du congrès d'avril. Son départ marque la fin de l'« ère Kohl ».

Le 10 avril, le congrès de la C.D.U. élira à la présidence du parti, à la quasi-unanimité, Angela Merkel, originaire de l'ex-R.D.A., jusqu'alors secrétaire générale de la formation chrétienne démocrate.

— Universalis

Événements précédents