14 décembre 2022

Turquie. Condamnation du maire d’Istanbul Ekrem Imamoğlu.

Un tribunal d’Istanbul condamne le maire de la ville, l’opposant de gauche nationaliste Ekrem Imamoğlu, à une peine de deux ans et sept mois de prison assortie d’inéligibilité, pour « insulte » envers de hauts fonctionnaires de l’État. Membre du Parti républicain du peuple (CHP), Ekrem Imamoğlu était considéré comme un possible candidat à l’élection présidentielle de juin 2023. Son élection à la mairie d’Istanbul en mars 2019 – alors que la ville était aux mains du Parti de la justice et du développement (AKP) du président Recep Tayyip Erdogan depuis mars 1994 – avait été annulée en mai de la même année, avant d’être confirmée par un nouveau scrutin en juin. Qualifié d’« idiot » par le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu en novembre 2019, Ekrem Imamoğlu avait répondu que « les idiots, aux yeux de l’Europe et du monde, ce sont ceux qui ont annulé les élections [municipales à Istanbul] du 31 mars » – ce qui lui vaut d’être condamné pour « insulte » envers le Haut Conseil électoral. Ekrem Imamoğlu a l’intention d’interjeter appel, ce qui doit avoir pour effet de suspendre sa condamnation.

— Universalis

Événements précédents