12-28 septembre 2017

Irak. Référendum sur l’indépendance du Kurdistan

Le 12, le Parlement de Bagdad condamne l’organisation d’un référendum sur l’indépendance du Kurdistan annoncée en juin par Massoud Barzani, président de cette province qui jouit depuis 1991 d’une large autonomie reconnue par la Constitution de 2005. Cette consultation est présentée par Massoud Barzani comme la première étape d’un processus de négociations avec Bagdad sur l’indépendance du Kurdistan.

Le 15, le Parlement du Kurdistan, qui ne s’était pas réuni depuis 2015, valide la tenue du référendum sur l’indépendance à la date du 25, lors d’une session extraordinaire boycottée par le parti d’opposition Goran qui est hostile à cette consultation. Cette décision met fin aux tentatives des pays occidentaux et des pays voisins d’obtenir le report du référendum – que seul Israël soutient.

Le 18, la Cour suprême ordonne la suspension du référendum afin d’examiner les plaintes pour inconstitutionnalité déposées contre cette procédure.

Le 24, le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi menace de « prendre les mesures nécessaires pour préserver l’unité du pays », alors que la lutte contre l’organisation État islamique n’est pas achevée et que des élections législatives sont prévues au printemps 2018. De leur côté, la Turquie et l’Iran suspendent leurs liaisons aériennes avec le Kurdistan et mobilisent des troupes aux frontières communes avec la région autonome.

Référendum au Kurdistan irakien, 2017

Référendum au Kurdistan irakien, 2017

Référendum au Kurdistan irakien, 2017

L'enthousiasme qui règne au Kurdistan irakien (ici à Kirkouk), le 25 septembre 2017, jour du…

Le 25, le référendum sur l’indépendance, organisé au Kurdistan et dans les zones voisines contrôlées par les forces kurdes, recueille 92,7 p. 100 de oui, avec une participation de 72,2 p. 100, selon des résultats proclamés le 27.

Le 27, le Parlement fédéral vote la fermeture des postes-frontières avec la Turquie et l’Iran contrôlés par les forces kurdes, ainsi que l’engagement de poursuites judiciaires contre les dirigeants et les fonctionnaires kurdes qui ont participé à l’organisation du référendum. Il valide l’ultimatum lancé la veille par le gouvernement, qui exige la restitution du contrôle des aéroports du Kurdistan. Haïdar al-Abadi conditionne l’ouverture de négociations, évoquée la veille par Massoud Barzani, à l’annulation des résultats du scrutin.

Le 28, à l’échéance de l’ultimatum, Bagdad annonce l’annulation de tous les vols internationaux en provenance ou à destination d’Erbil à compter du lendemain.

— Universalis

Événements précédents

  • 20-31 août 2017 Irak. Reconquête de Tal Afar

    Le 20, l’armée, appuyée par les milices chiites de la Mobilisation populaire et assistée par l’aviation de la coalition internationale, lance une offensive contre la ville majoritairement turkmène de Tal Afar, dernier bastion dans le nord du pays de l’organisation État islamique (EI), qui l’occupe depuis...

  • 9 juillet 2017 Irak. Libération de Mossoul

    Le Premier ministre Haïdar al-Abadi se rend à Mossoul pour y proclamer la libération de la « capitale » irakienne de l’organisation État islamique occupée par les djihadistes en juin 2014 et assiégée par l’armée depuis octobre 2016. La reconquête de la ville a fait des milliers de morts, civils et militaires,...

  • 18-21 juin 2017 Irak. Engagement de la phase finale de la reconquête de Mossoul

    Le 18, les forces antiterroristes lancent l’offensive contre le centre historique de Mossoul, dernier quartier de la ville assiégée par les forces du régime depuis octobre 2016 à être encore contrôlé par les combattants de l’organisation État islamique (EI).

    Le 21, les djihadistes font exploser...

  • 7 juin 2017 Irak. Annonce d’un référendum d’autodétermination au Kurdistan

    Le 7, le président du gouvernement régional du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, fixe au 25 septembre la date du référendum d’autodétermination dont le projet remonte à juillet 2014. Cette décision résulte d’un accord entre sa formation, le Parti démocratique du Kurdistan, et l’Union patriotique du...

  • 18 janvier-19 février 2017 Irak. Reconquête par l’armée de l’est de Mossoul

    Le 18, au terme de trois mois de combats contre les combattants de l’organisation État islamique (EI), l’armée appuyée par la coalition internationale contre l’EI annonce la reconquête de la partie est de Mossoul, séparée des quartiers ouest par le Tigre. Dans le même temps, les milices chiites des Unités...

  • 2-14 janvier 2017 Mali - Irak - France. Visite du président français François Hollande aux troupes en mission

    Le 2, le président français François Hollande effectue une visite à Bagdad, puis à Erbil, capitale du Kurdistan autonome irakien. Il s’était déjà rendu dans ces deux villes en septembre 2014. L’opération Chammal mobilise quelque mille deux cents militaires français dans le cadre de la coalition internationale...

  • 29-31 décembre 2016 Irak. Relance de l’offensive contre Mossoul

    Le 29, l’armée soutenue par la coalition internationale contre l’organisation État islamique (EI) reprend, après deux semaines d’accalmie, son offensive lancée en octobre contre Mossoul, capitale irakienne du « califat » instauré par l’EI dans la région. Elle doit encore achever la reconquête de la partie...

  • 1er-24 novembre 2016 Irak. Entrée de l’armée dans Mossoul

    Le 1er, la Division d’or, unité d’élite antiterroriste de l’armée, pénètre dans un premier quartier périphérique de Mossoul. L’offensive contre la deuxième ville du pays, aux mains de l’organisation État islamique (EI) depuis juin 2014, a été lancée en octobre.

    Le 3, le « calife...

  • 17 octobre 2016 Irak. Lancement de l’offensive sur Mossoul

    Le Premier ministre Haïdar al-Abadi lance officiellement l’opération de libération de Mossoul. La grande ville du nord du pays, « capitale » irakienne de l’organisation État islamique (EI) depuis juin 2014, abrite environ un million et demi d’habitants. L’opération mobilise quelque quatre-vingt mille...

  • 2-13 juillet 2016 Irak. Attentat meurtrier de l’État islamique à Bagdad

    Le 2, l’explosion d’un camion piégé à Bagdad fait près de trois cents morts. L’attentat est revendiqué par l’organisation État islamique (EI). Le groupe djihadiste a été chassé de son bastion de Fallouja en juin. Il revendiquera d’autres attentats au cours du mois.

    Le 13, l’EI annonce...