12-20 décembre 2019Royaume-Uni. Victoire électorale de Boris Johnson.

 

Le 12, le Parti conservateur remporte largement les élections législatives anticipées, décidées en octobre à la suite de l’incapacité des précédents gouvernements à faire adopter par le Parlement l’accord de Brexit. Atteignant leur meilleur score depuis 1987, les tories obtiennent la majorité absolue avec 43,6 p. 100 des suffrages et 365 sièges sur 650. Le Parti travailliste enregistre son pire résultat électoral depuis 1935 avec 32,2 p. 100 des voix et 202 élus. Son chef Jeremy Corbyn annonce son prochain retrait. Les libéraux-démocrates obtiennent 11,6 p. 100 des suffrages et 11 sièges. Non réélue, leur présidente Jo Swinson annonce sa démission. Le Parti national écossais (SNP, indépendantiste) de Nicola Sturgeon progresse fortement avec 3,9 p. 100 des voix et 48 sièges. Les Verts de Siân Berry et Jonathan Bartley obtiennent 2,7 p. 100 des suffrages et 1 élu. Le Brexit Party de Nigel Farage, qui ne présentait pas de candidat dans les circonscriptions gagnées par les tories lors du scrutin de juin 2017, obtient 2 p. 100 des suffrages et aucun siège. En Irlande du Nord, le Parti unioniste démocrate (DUP, 8 sièges) perd sa majorité face aux indépendantistes du Sinn Fein et du Parti travailliste social-démocrate (SDLP), 9 sièges à eux deux. Le numéro deux du DUP et chef du groupe parlementaire à Westminster, Nigel Dodds, perd son siège. Le taux de participation est de 67,3 p. 100.

Le 19, la reine Élisabeth II prononce le discours du trône qui présente le programme du Premier ministre Boris Johnson et annonce la sortie de l’Union européenne (UE) pour le 31 janvier 2020. Le programme de Boris Johnson rompt avec la politique conservatrice d’austérité en prévoyant notamment d’augmenter fortement le budget de la santé – avec l’embauche de cinquante mille infirmières –, de « renforcer les droits des travailleurs » et de consacrer 100 milliards de livres à des chantiers d’infrastructures. De son côté, Nicola Sturgeon demande officiellement l’organisation en 2020 d’un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Écosse, qui doit être autorisé par Westminster.

Le 20, la Chambre des communes approuve le Withdrawal Agreement Bill, qui retranscrit dans la loi britannique l’accord de Brexit, par 358 voix contre 234. Le texte doit être définitivement adopté en janvier 2020. La nouvelle version de ce texte prévoit que la période de transition nécessaire à la négociation des relations futures avec l’UE ne pourra s’étendre au-delà de fin 2020, contre 2022 prévu initialement. Elle ne prévoit plus de droit de veto des députés sur le mandat de négociation confié à Boris Johnson.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12-20 décembre 2019 - Royaume-Uni. Victoire électorale de Boris Johnson. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juin 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-20-decembre-2019-victoire-electorale-de-boris-johnson/