ZIBALDONE (G. Leopardi)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si la grandeur de l'œuvre poétique de Giacomo Leopardi (1798-1837) commence à être reconnue en France, son œuvre philosophique est loin d'avoir trouvé une écoute à la hauteur de son importance et de ses véritables enjeux. Dispersée, non systématique, souvent paradoxale, empruntant parfois une forme narrative ou dialoguée comme dans les Operette morali, cette pensée semble à première vue celle d'un dilettante, et c'est ainsi que même des philosophes de l'envergure de Croce l'ont accueillie. Ce préjugé a sans doute empêché pendant longtemps que l'on s'intéressât, en France, aux ouvrages spéculatifs de Leopardi. Il faut se réjouir que des traductions récentes, aux éditions Allia, des Operette morali, des Pensieri et, surtout, la traduction intégrale du Zibaldone, établie sur la base de l'édition critique de Giuseppe Pacella (trad. B. Schefer, 2003) soient venues combler cette lacune.

Jeune « provincial » issu de la petite aristocratie des États pontificaux, Giacomo Leopardi a vécu, de loin, certes, et selon une perspective singulière mais non dénuée de passion, tous les événements, parfois déchirants, qui ont caractérisé son époque : le déclin de l'héritage néoclassique et le romantisme naissant, les dernières convulsions révolutionnaires et le repli politique de la Restauration ; un temps nourri d'attentes, de craintes, d'espérances et de cruelles désillusions.

Vers 1817, le jeune poète de Recanati, après des années « d'études folles et désespérées » qui devaient le marquer à jamais dans son corps et son esprit, commençait à noter dans des cahiers les pensées, impressions, ébauches, notes de lectures qui allaient devenir l'immenso scartafaccio (« l'énorme tas de brouillons ») du Zibaldone, véritable work in progress de la pensée et de la poésie léopardiennes, dont les fragments s'étaleront de 1817 à 1832, pour couvrir au total plus de 4 500 pages. Cette entreprise va constituer au fil du temps un espace d'écriture inédit et singulier, qui s'écartera aussi bien de la tradition d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur d'italien à l'université de Montpellier-III-Paul-Valéry

Classification

Pour citer l’article

Pascal GABELLONE, « ZIBALDONE (G. Leopardi) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/zibaldone/