MILLER WAYNE (1918-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le photographe américain Wayne Miller témoigna des ravages de la Seconde Guerre mondiale, notamment au cours des batailles dans le Pacifique et après l’explosion de la bombe atomique à Hiroshima. Attentif aux détails du quotidien, il saisit également la diversité des conditions de vie dans le South Side, quartier noir de Chicago, à travers la série de clichés intitulée The Way of Life of the Northern Negro (1946-1948).

Wayne Forest Miller naît le 19 septembre 1918, à Chicago. Il étudie les opérations bancaires à l’université d’Illinois, sur le campus d’Urbana, tout en travaillant à mi-temps comme photographe, puis se forme à la pratique de cet art à l’Art Center School of Los Angeles (1941-1942). Durant son service militaire, il est affecté à l’unité de photographes qu’Edward Steichen a mise sur pied en 1941 au sein de l’aéronavale américaine. L’un de ses clichés les plus célèbres, pris en 1943 durant l’attaque de Rabaul (Papouasie-Nouvelle-Guinée), représente un aviateur blessé sorti de la tourelle de son chasseur par ses camarades. Après la fin de la guerre, Miller rentre à Chicago, où il travaille comme photographe indépendant. Grâce à une bourse de la fondation Guggenheim, il photograhie le quotidien des Noirs qui ont migré du sud vers le nord. Il présente une sélection de clichés de cette série, The Way of Life of the Northern Negro, dans l’album Chicago’s South Side : 1946–1948 (2000).

Après s’être installé en Californie en 1949, Wayne Miller travaille pour des magazines illustrés tels que Life et National Geographic jusqu’en 1953. L’année suivante, il devient le président d’American Society of Magazine Photographers, dont il était membre depuis longtemps.

Assitant d’Edward Steichen pour l’organisation de l’exposition itinéraire The Family of Man, il aide ce dernier à passer en revue quelque deux millions de clichés pris par plus de deux cent soixante-dix photographes. Les cinq cent trois images sélectionnées sont exposées au Museum of Modern Art de New York en 1955, puis dans trente-sept pays, où elles attirent près de neuf millions de visiteurs. Miller présente également dans cette exposition une série de photographies personnelles sur la naissance de son fils.

En 1958, il devient membre de l’agence Magnum, qu’il dirige de 1962 à 1966. Il continue de s’impliquer en faveur de causes environnementales lorsqu’il prend sa retraite en 1975.

Wayne Miller meurt le 22 mai 2013, à Orinda (Californie).

—  Karen SPARKS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Karen SPARKS, « MILLER WAYNE - (1918-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wayne-miller/