VIADUC DE MILLAU, en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le viaduc de Millau, situé sur l'autoroute A75, est inauguré le 17 décembre 2004. Cet ouvrage d'art à péage, qui culmine à près de 300 mètres au-dessus du Tarn, établit enfin une communication autoroutière continue entre Clermont-Ferrand et Béziers, en joignant le Lévezou, au nord, au causse du Larzac, au sud. Il fait disparaître un des plus importants « points noirs » de la circulation routière entre Paris et la Méditerranée.

Les sept piles en béton du viaduc de Millau sont surmontées d'un tablier métallique et, chacune, d'un pylône métallique (le plus haut ensemble pile + pylône culmine à 352 mètres au-dessus du Tarn). Les pylônes supportent chacun onze paires de haubans, auxquels sont raccordées les travées du tablier métallique, lui-même recouvert par une bande de roulement. Des écrans pare-vent permettent la circulation des véhicules même avec des vents de l'ordre de 200 km/h, tandis que l'édifice lui-même est prévu pour résister à des vents de 250 km/h.

Le viaduc de Millau a été conçu par la société Eiffage, qui en assure l'exploitation. Il s'insère remarquablement dans le paysage de la vallée du Tarn, très large en cet endroit par rapport aux gorges situées quelque 50 kilomètres en amont. Il constitue désormais une attraction touristique notable dans la région.

—  Gabriel GACHELIN

Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « VIADUC DE MILLAU, en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/viaduc-de-millau-en-bref/