NOBILE UMBERTO (1885-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aviateur, explorateur et général italien, Umberto Nobile fut l'un des hommes les plus célèbres de l'entre-deux-guerres en même temps que l'un des plus décriés par l'Italie fasciste.

Né le 24 janvier 1885 à Lauro, à proximité du Vésuve , il fait ses études à Naples. À sa sortie du lycée, il se prépare à une carrière d'ingénieur. À vingt-cinq ans, son diplôme en poche, il est reçu au concours du Génie civil, mais, attiré par l'aviation, il continue à étudier pour être admis dans une école de construction aéronautique. À la déclaration de la Première Guerre mondiale, il entre dans l'aviation et est affecté au bataillon du génie à Rome où il travaille pour la marine à la construction de dirigeables.

Nommé directeur adjoint du Stabilimento di Costruzioni Aeronautiche, il en devient le directeur en 1918. Il développe alors des dirigeables semi-rigides, une formule révolutionnaire pour l'époque. C'est ainsi que naît le T-34 de 34 000 mètres cubes, qui prend officiellement le nom de Roma.

Il travaille également à la réalisation d'un parachute qui est adopté par l'armée et, pour la firme d'aviation Caproni, à la conception d'un avion métallique, le CA-73.

En 1923, après un bref séjour aux États-Unis où il est appelé à titre de conseiller, il rentre à Rome pour trouver en place le régime de Mussolini. Malgré ses sentiments antifascistes, il peut travailler à la construction du dirigeable N-1 (19 200 mètres cubes et 80 mètres de longueur). C'est une réussite. À cette époque il apprend à piloter, passe son brevet et devient un remarquable technicien du vol.

En 1925 il se rend en Norvège pour y rencontrer Roald Amundsen, spécialiste des expéditions polaires, à qui il propose le N-1, pour effectuer une mission du Spitzberg au détroit de Béring en passant par le pôle. L'appareil est acheté par la Norvège et prend le nom de Norge. L'organisation financière de l'expédition est assumée par la Norvège ; le commandement du Norge est confié à Nobile, alors colonel d'aviation. Parti de Rome le 10 avril 1926 et après une escale à Leningrad, le Norge arrive dans la baie du Roi au Spitzberg le 7 mai. Le 11 mai, c'est le départ pour le pôle que les seize hommes d'équipage du Norge atteignent le lendemain, après avoir parcouru 1 280 kilomètres en 16 h 50. Puis le dirigeable survole l'Alaska et finit par se poser à Teller, dans le détroit de Béring, le 14 mai.

Le dirigeable Norge

Photographie : Le dirigeable Norge

Le ballon dirigeable Norge, piloté par l'Italien Umberto Nobile, avec lequel l'explorateur norvégien Amundsen va survoler le pôle Nord le 12 mai 1926. Il avait été devancé de trois jours par l'Américain Byrd sur un avion Fokker. 

Crédits : Kirby/ Getty Images

Afficher

Au retour, l'accueil à Rome et à Naples est triomphal et Nobile atteint alors une célébrité mondiale, qu'il partage avec Amundsen. Mais les rapports entre les deux hommes se détériorent. Nobile décide de tenter une nouvelle expédition, sans Amundsen. Il utilise le N-4, identique au Norge et baptisé Italia. Le programme comprend trois vols : un dans la région de la terre du Nord, et deux dans la région du pôle et de ses environs. Le premier vol ne dure que huit heures, les conditions météorologiques et une avarie contraignant Nobile à faire demi-tour ; le deuxième vol est un succès, il dure trois jours sans interruption et se déroule sur les îles septentrionales de l'archipel François-Joseph et dans les régions de la terre du Nord. 50 000 kilomètres carrés sont ainsi explorés.

Le 2 mai 1928, c'est le départ pour le troisième vol. Ils sont seize à bord. Le 24 mai, ils atteignent le pôle. Sur le chemin du retour, la tempête se lève et la glace couvre l'enveloppe extérieure du ballon, déséquilibré par une perte de gaz. Le choc au sol devient inévitable : il se produit le 25 mai à 10 h 33. En fait, l'Italia s'est couché sur la glace et la nacelle avant, avec neuf membres de l'équipage dont Nobile, est arrachée et plaquée au sol ; l'enveloppe, libérée, est emportée plus loin par la tempête et elle s'engloutit avec le reste de l'équipage. Les recherches commencent à partir du navire-base italien Città di Milano. Un équipage français, à la tête duquel se trouve le commandant Guilbaud, part sur l'hydravion Latham-47 avec Amundsen (qui oublie sa querelle) pour tenter de secourir les naufragés. Mais le 18 juin l'hydravion est perdu corps et biens. Les recherches effectuées par le Pourquoi-pas ? du commandant Charcot restent vaines.

Pendant ce temps, les rescapés, dont certains sont blessés, luttent contre le froid et la faim. Ayant retrouvé la radio intacte ils commencent à émettre, mais sans succès. Une tente peut être montée, la fameuse « tente rouge » sur laquelle sera fixée l'attention du monde entier. Le 30 mai, le groupe se sépare. Filippo Zappi, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  NOBILE UMBERTO (1885-1978)  » est également traité dans :

CONQUÊTE DU PÔLE NORD - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 202 mots

1875-1876 Nares (Grande-Bretagne) atteint en raid 83 0 20' N. et explore la côte d'Ellesmere. 1881-1884 Greely (États-Unis) hiverne à Fort Conger et bat de 4 nautiques le record de Nares. 1898-1902 Peary (États-Unis) atteint 84 0 17' N., explore le nord du Groenland et de l'île d'Ellesmere. 1893-1896 Nansen (Norvège) dérive avec le Fram à travers l'océan Arctique. En 1895, il quitte le Fram […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean REVEILHAC, « NOBILE UMBERTO - (1885-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/umberto-nobile/